Découvrez tous nos écogestes du secteur de l'industrie

Les procédés alterna... tifs

Utilisez l'énergie solaire, soit directement par séchage naturel, soit par le biais de panneaux solaires thermiques produisant de l'air chaud. De plus, le séchage thermique peut être réalisé par rayonnement. Les énergies radiantes, comme l'infrarouge, le chauffage haute fréquence et le chauffage micro-ondes peuvent sécher directement un produit ou être utilisées en chauffage préliminaire. Source : Ademe

Encore et toujours, la chaleur

Pour éviter le gâchis, récupérez l'air chaud sortant du sécheur pour : 1) recycler dans le brûleur du séchoir une partie de l'air sortant, 2) préchauffer l'air entrant, 3) le pré-séchage et le post-séchage en augmentant la température de l'air jusqu'à la limite acceptable pour le produit. Source : Adem

Moins de pression, c'est mieux

Mettez en place un système avec plusieurs pressions séparées au lieu d'élever la pression de tout le réseau. Passer de 7 bar à 6 bar permet un gain de 8% d'énergie en moyenne. Et concernant l'aspiration, assurez vous d'un air le plus frais possible. 1% de gain tous les 3 degrés. Source : Ademe

Votre séchoir peut faire mieux

En utilisant la technique de séchage par conduction, vous économisez en moyenne 10% d'énergie. Pour améliorer les performances énergétiques, un système complémentaire de compression mécanique de vapeur peut être mis en place. Ce système permet de faire des économies (10%) sur l'étape de condensation des buées en supprimant la consommation d'eau de refroidissement. Enfin, utilisez un séchoir avec flux d'air chaud à contre-courant et non pas à co-courant (bien moins avantageux énergétiquement.) Source : Ademe

Ne séchez pas la sobriété

Installez des sécheurs à absorption avec régénération par récupération de la chaleur perdue des compresseurs. Séchez et filtrez l'air au juste besoin.Trop sécher ou trop filtrer surconsomme inutilement. Optimisez l'utilisation du séchoir pour limiter la fréquence des phases de démarrage et d'arrêt, qui sont des phases énergivores et souvent non productives.

Fini le gaspillage calorifique

Installez un système de récupération de la chaleur perdue lors des purges, et économisez jusqu'à 4% d'énergie. De plus, calorifugez vos bâches alimentaires. Une bâche alimentaire non calorifugée peut perdre jusqu'à 70 % de son énergie thermique. Source : Ademe

L'énergie est notre avenir, économisons-la