En raison des incertitudes qui pèsent sur le système énergétique français et européen, les souscriptions à un nouveau contrat sont temporairement suspendues.
Retour
HomeBlog Parlons énergie
HomeBlog Parlons pro

Le puits géothermique pour chauffer ou rafraîchir sa maison

Sous nos pieds se trouve une source très intéressante pour nos économies d’énergie : la température constante de la terre. C’est sur cela que repose le principe des puits géothermique. Dans cet article, Alterna énergie vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Qu’est-ce qu’un puits géothermique ?  

Un puits géothermique est une installation qui permet d’assurer le réchauffage ou le rafraîchissement de l’air ambiant d’un logement grâce à la température du sol terrestre. Pour assurer son fonctionnement, le puits fait passer l’air (extérieur) dans des conduits implantés sous la terre avant de le diffuser (chaud ou froid, selon les cas) dans l’habitation. Le principe repose sur le fait qu’en sous-sol, la température est constante, quelles que soient les conditions climatiques et météorologiques à la surface.

Géothermie : puits canadien ou puits provençal ?  

On parle parfois de puits canadien ou de puits provençal pour parler d’un puits géothermique. Mais alors, qu’est-ce qui les différencie ? Généralement, on emploie l’expression “puits canadien” pour parler des puits géothermiques qui permettent de chauffer le logement, tandis que le “puits provençal” est uniquement destiné à le rafraîchir pendant l’été. Ce dernier est de ce fait plutôt installé dans les régions particulièrement chaudes. Néanmoins, il convient de préciser que le principe de base est similaire dans les deux cas. Ce type de système peut également être appelé “échangeur air-sol”.

Les avantages et les inconvénients du puits géothermique

Le puits géothermique présente de nombreux avantages

  • Il vous assure des économies d’énergie intéressantes et représente par ailleurs un coût de fonctionnement (pour l’utilisation de l’électricité) et de maintenance très réduits.  
  • Il s’agit d’un équipement performant, qui offre un très bon rendement.  
  • En comparaison avec un climatiseur, il s’agit d’un équipement avec un impact sonore très limité.

Les inconvénients de ce type de système

  • Puisqu’il implique de réaliser un forage, le puits thermique ne peut pas être installé n’importe où : certains terrains sont plus adaptés que d’autres. De même, son utilisation est plutôt recommandée dans les régions où la température varie fortement au courant d’une année.
  • Pour profiter de ses atouts, il nécessite une mise en place très spécifique et très technique.
  • Pour l’heure, aucun dispositif d’aide ou de subvention ne peut vous être accordé lors de l’installation d’un tel équipement. Il s’agit alors d’une solution qui représente un investissement de départ  important pour la plupart des ménages.

Le radon : de quoi s’agit-il ?  

Dans les sous-sols terrestres, on trouve un gaz inodore et incolore appelé radon. Ce gaz peut s’avérer dangereux pour l’Homme. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de prendre vos précautions lors de l’installation d’une telle solution et de faire appel à un professionnel. Ce dernier pourra vérifier le bon niveau de ventilation de votre logement pour éviter tout risque et s’assurera de la bonne étanchéité des tuyaux installés.  

Combien coûte un puits canadien ?  

Un puits thermique représente généralement un investissement de départ important, intégrant notamment :

  • Les études à réaliser pour s’assurer de la faisabilité de l’implantation ;
  • Le coût de tous les composants de l’installation ;
  • Les travaux relatifs à sa mise en place ;
  • Le prix de la prestation du professionnel qui réalise l’installation.

En général, un tel projet coûte au total entre 5 000 et 10 000 €. Le budget à consacrer dépend en réalité de nombreux facteurs. Lorsqu’il est installé en parallèle de la construction de votre habitation, le puits géothermique se révèle moins coûteux et moins compliqué que dans le cas d’une rénovation. Si les dépenses initiales sont conséquentes, il convient de considérer aussi les économies qu’il vous aidera à réaliser sur le long terme.

Comment mettre en place un puits thermique ?  

Avant se lancer dans son installation, il est nécessaire de réaliser une étude pour définir la puissance et la capacité de la solution. De ce fait, il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel. D’autant que, comme précisément précédemment, une telle mise en place s’avère très technique et implique certaines connaissances dans plusieurs domaines (électricité, plomberie…).  

Pour commencer, on doit donc étudier ces différents éléments :

  • Le volume du logement ;
  • Sa date de construction ;
  • Le nombre d’occupants dans le foyer ;
  • Le nombre de pièces dans l’habitation et leur surface ;
  • Les conditions climatiques du lieu où va être installé le puits ;
  • La nature du sol qui accueillera l’installation.

Une fois ces éléments réunis, l’installateur pourra définir les choix techniques et le matériel à privilégier pour vous offrir le système le plus adapté et le plus performant possible.

Côté travaux, l’installation commence par le forage du terrain.

Puits géothermique : quelle profondeur ?

En général, la profondeur d’un puits canadien est de 2 mètres. À cette distance sous la terre, la température du sol est relativement stable tout au long de l’année. Plus le puits est profond et plus son rendement est important en général. Il convient alors d’adapter la profondeur aux besoins du foyer. D’autres éléments peuvent avoir une influence sur la profondeur : les écarts de température constatés dans la région ou la qualité du sol, notamment.

Une fois la tranchée réalisée, on enterre des conduits dans lequel l’air pourra circuler avant de rejoindre le logement. Ces tuyaux sont installés sur une pente de plus de 2% qui permet de limiter les risques de rétention d’eau et favoriser l’évacuation des condensats. Ces conduits sont ensuite reliés à une bouche d’aspiration (équipée d’une grille de protection et d’un filtre) qui permet de faire entrer l’air extérieur. À l’autre bout de l’installation, le réseau est raccordé à une ventilation (idéalement, une VMC double-flux) qui assure la distribution de l’air.

Ainsi, grâce à l’inertie du sol qui se trouve sous nos pieds, on peut préchauffer ou rafraîchir l’air neuf qui intègre nos logements.

FAQ

Peut-on faire de la géothermie dans un puits ?

Oui, pour profiter des avantages de la géothermie, on peut s’appuyer sur un puits dit canadien ou provençal. Il s’agit d’installations spécialement conçues pour assurer le chauffage ou le rafraîchissement du logement.

À lire sur le même sujet : ”Géothermie : de l’énergie sous nos pieds” .

Sources

Articles récents

Voir tous les articles

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la