En raison des incertitudes qui pèsent sur le système énergétique français et européen, les souscriptions à un nouveau contrat sont temporairement suspendues.
Retour
HomeBlog Parlons énergie
HomeBlog Parlons pro

Courant triphasé et monophasé : quelle est la différence ?

Vous avez besoin de comprendre comment fonctionne une installation électrique, et surtout quelle est la différence entre le courant triphasé et le courant monophasé, mais vos cours de physique sont loin. Rassurez-vous, les nôtres aussi. Et si on révisait ensemble ?

Volt, neutre, monophasé, triphasé… : rappel des principales notions en électricité

Volt, ampère, courant monophasé… C’est du chinois pour vous ? Alors, en avant pour un rappel de quelques notions de base en matière d’électricité 💡.

De quoi se compose le câblage électrique ?

Pour fonctionner en toute sécurité dans une installation domestique ou professionnelle, le courant électrique circule entre 3 conducteurs : la phase, le neutre et la terre.

Qu’est-ce qu’une phase ?

Avant de parler de monophasé ou de triphasé, savez-vous tout simplement ce qu’est une phase ? Il s’agit du fil conducteur qui conduit l’électricité vers votre grille-pain (et tous vos appareils électriques). Petite astuce pour le repérer dans votre installation : il est noir, rouge ou marron.

Qu’est-ce que le neutre ?

Dans une installation électrique, le neutre est le fil conducteur (bleu cette fois 😉) qui permet notamment à l’électricité de repartir vers le réseau général pour être redistribuée, une fois que votre machine à laver (on ne veut pas faire de jaloux) est alimentée.

Qu’est-ce que la terre ?

Vous n’en aurez pas besoin pour comprendre la suite mais, pour info : la « terre » en électricité, ce sont les fils verts et jaunes qui transportent l’électricité jusqu’au sol, en cas de fuite : important pour éviter toute électrocution !

Qu’est-ce que le courant monophasé ?

Vous nous avez bien suivis jusque-là ? Alors, maintenant que vous savez ce qu’est une phase, vous vous doutez de ce que le terme « monophasé » désigne ? Oui, il s’agit d’une installation électrique  courant composée d’une seule phase électrique 👏 (on vous explique plus loin ce que ça implique concrètement, tenez-bon !).

Qu’est-ce que le courant triphasé ?

« Triphasé » ne vous pose probablement plus de problème de compréhension ! « Tri » comme trois. L’installation électrique e courant comporte donc  phases.

Les différentes unités de mesure à connaître

En électricité, il existe différentes unités de mesure :

  • les volts (V) mesurent la tension électrique entre 2 points, ce qui équivaut à la force 💪 de l’électricité ;
  • les ampères (A) mesurent l’intensité du courant, ce qui équivaut à la quantité d’électricité ;
  • les watts (W) expriment la puissance électrique (petit cours de maths en option : elle s’obtient en multipliant la tension par l’intensité) ;
  • les kilovoltampères (kVA) sont généralement destinés à la mesure de la puissance du compteur électrique.

Monophasé ou triphasé : la puissance fait la différence

Fini le lexique 😅 ! Passons au courant monophasé et au courant triphasé.

La différence entre les deux vient donc du nombre de phases qui transportent le courant électrique jusqu’à nous.

Une installation monophasée comporte un seul réseau électrique interne sur lequel viennent se brancher tous les appareils électriques 📺 💻 .

Avec 3 phases, une installation triphasée se divise en 3 circuits qui alimentent chacun une partie de l’installation électrique globale.

Quelles sont les conséquences concrètes de cette différence entre le courant monophasé et le courant triphasé ? C’est en fait plutôt aisé à comprendre (enfin, on l’espère 🙄) : avec 3 câbles distincts, le triphasé offre une puissance électrique plus importante sur toute l’installation.

Monophasé vs triphasé : les avantages et les inconvénients

Le triphasé est donc plus généreux en termes de puissance 💪 électrique (la pédagogie, c’est la répétition !). Vous pensez donc, en toute logique, qu’il vaut mieux choisir ce type d’installation pour pallier toute éventualité. Eh bien, en pratique, ce n’est pas si simple. D’autres paramètres entrent en compte pour faire un choix entre monophasé et triphasé.

Si vous avez besoin de simplicité et d’efficacité, c’est le courant monophasé qu’il vous faut !

Les installations monophasées sont les plus courantes (ahah) chez les particuliers.

Pour vous en assurer, c’est assez facile. Si vous avez des prises classiques composées de 3 trous ronds, c’est qu’il s’agit d’une installation monophasée.

Elle est adaptée à tous les matériels électriques à usage domestique qui fonctionnent sur 230 V, et fait généralement appel à une puissance de compteur comprise entre 3 kVA à 12 kVA.

La mise en place du monophasé est simple, car elle ne comporte qu’un seul circuit.

Cette installation est donc plus économique 🤑 que du triphasé, et se destine à un usage domestique.

Si vous utilisez des appareils électriques puissants, optez pour le courant triphasé

Avec ses 3 circuits distincts, le triphasé permet une puissance bien plus importante. Il est destiné aux installations énergivores qui nécessitent plus de 18 kVA de puissance. C’est le cas essentiellement des grosses machines professionnelles, de grands chauffe-eau ou de fours de collectivité par exemple.

Par défaut, le triphasé est donc destiné à un usage professionnel.

Quels sont les inconvénients du triphasé par rapport au monophasé ?

Si l’avantage du triphasé est de booster la puissance électrique de l’installation, il possède un inconvénient majeur.

Vous voyez le principe Yin et le Yang  ? Harmonie = équilibre entre ces 2 forces. C’est exactement la même chose pour les 3 circuits du triphasé.

Chaque câble doit en effet distribuer une puissance électrique équivalente. En amont, la répartition des différents appareils électriques sur chaque circuit doit donc se faire de manière rigoureuse. Cette étape donne parfois des sueurs froides 😰 aux électriciens lors de la conception d’une installation triphasée. C’est la raison pour laquelle elle risque de disjoncter plus souvent que du monophasé.

Un autre inconvénient est le coût plus élevé du triphasé : à la conception d’abord, mais également en termes d’abonnement auprès du fournisseur d’énergie.

Si vous vivez isolé au milieu d’un grand terrain, le triphasé peut être recommandé

Même si vous n’avez théoriquement pas besoin d’une grande puissance dans votre logement, il est un cas précis où le triphasé est recommandé pour une installation domestique.

Vous voyez la petite maison 🏠 dans la prairie ? C’est typiquement le type de configuration qui nécessite du triphasé. Parce que dans ce cas, le point de raccordement électrique peut être éloigné depuis plusieurs dizaines (voire centaines 🙄) de mètres de la maison. Ce qui occasionne une déperdition d’énergie plus importante. Le triphasé permet alors de compenser les chutes de tension que le monophasé ne peut pas pallier.

À noter : Si certaines habitations rurales fonctionnent encore aujourd’hui au triphasé, c’est aussi parce qu’elles nécessitaient à l’époque une puissance plus importante pour l’utilisation de machines spécifiques.

Comment changer une installation triphasée par une installation monophasée ?

Si vous craquez sur un ancien corps de ferme ou un atelier professionnel à rénover, il est possible que l’installation électrique soit triphasée.

Si votre futur usage domestique ne nécessite pas une puissance particulière, mieux vaut changer pour du monophasé. Il convient alors de modifier le câblage, le compteur, le disjoncteur et le tableau électrique. Cela représente des frais sur le moment, mais ce sera plus économique à terme, car l’abonnement sera moins cher. Par ailleurs, la gestion électrique de vos appareils ménagers sera plus facilitée.

Pour passer d’une installation triphasée à une installation monophasée, prévoyez environ 160 euros TTC minimum. Un technicien Enedis devra intervenir. Pour être mis en relation avec lui, il suffit de contacter votre fournisseur d’énergie préféré 😇.

À lire aussi sur le même sujet : « kVA, kWh, PDL… découvrez les dessous 🩲 du jargon des experts de l’énergie. » et « La capacité électrique : de quoi s’agit-il ? ».

Sources

Articles récents

Voir tous les articles

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la