Cop 28 : Que faut-il retenir ?

La COP 28, organisée par les Émirats arabes unis, s’est tenue du 30 novembre au 13 décembre 2023. Cette conférence internationale s’est conclue sur un accord marquant le “début de la fin” de l’ère des combustibles fossiles. Alors que faut-il retenir de la COP 28 de Dubaï ? C’est ce qu’Alterna énergie vous propose de découvrir dans cet article.

Que retenir de la COP 28 ?

D’abord, la COP 28 réaffirme bien l'objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré par rapport aux températures de l’ère préindustrielle, comme prévu dans l’accord de Paris de 2015. La dernière conférence des Nations unies sur le changement climatique fait aussi apparaître de nouveaux engagements. Parmi les annonces principales de cette conférence internationale, qui s’est tenue à Dubaï, on peut notamment citer :

  • Un accord visant à “s'éloigner” des énergies fossiles ;
  • Un appel à accélérer le développement nucléaire ;
  • Une volonté de tripler l’énergie renouvelable et doubler l’efficacité énergétique.

Un accord visant à “s’éloigner” des énergies fossiles

Pour la toute première fois dans l’histoire des conférences des parties (COP) sur les changements climatiques, l’accord final de la COP 28 mentionne une transition “hors des énergies fossiles”.

Cette mention a fait l’objet de nombreuses négociations à la veille de la clôture du sommet. Si elle ne constitue pas une “élimination" ou une “réduction progressive des énergies fossiles”, elle intervient néanmoins après de nombreuses années de blocage à ce sujet.

Pour rappel, les énergies fossiles et non renouvelables (gaz, charbon et pétrole) sont émettrices de gaz à effet de serre et apparaissent comme les principales responsables du dérèglement climatique. Jusqu’ici, seule une “réduction” du charbon avait été actée lors de la COP 26 qui se tenait à Glasgow : il s’agit donc d’une avancée historique.

Un appel à accélérer le développement du nucléaire

Outre la nécessité de s’éloigner des énergies fossiles, le texte final de la COP 28 appelle également à accélérer le développement du nucléaire.

Réalisé pour la première fois dans le cadre de cette convention internationale, l’appel au déploiement de l’énergie nucléaire apparaît comme un consensus :  malgré les problématiques environnementales qu’elle soulève et les critiques dont elle fait l’objet (extraction d’uranium, gestion complexe des déchets...), l’énergie nucléaire constitue une énergie bas carbone. En clair, l'atteinte de la neutralité carbone à l’horizon 2050 ne se fera pas sans le nucléaire, selon les signataires du rapport.

Pour rappel, 87,3 % de l’électricité produite en France, en 2022, était décarbonée et 63 % de cette dernière provenait du nucléaire1.

Une volonté de tripler l’énergie renouvelable et doubler l’efficacité énergétique

Le nucléaire n’est pas la seule source d’énergie ayant la faveur de la COP 28, loin de là. Les participants se sont mis d’accord sur des engagements visant à tripler la capacité des énergies renouvelables. Concrètement, il s’agit pour les États de diversifier leur mix énergétique, en misant davantage sur les sources d’énergie provenant de la nature (comme l’énergie solaire, éolienne, hydraulique...) ou issues des déchets (comme le biométhane).

En parallèle, l’accent est également mis sur l’efficacité énergétique. Cela implique la transformation des normes et technique de construction, ainsi qu’une rénovation énergétique massive des bâtiments. Avec la loi Énergie-Climat du 8 novembre 2019, la France s’était déjà dotée d’un cadre législatif et réglementaire visant à éradiquer les passoires thermiques (interdiction à la location, obligation d’audit énergétique en cas de vente...).

Quelles sont les réactions suite à la COP 28 ?

Même si la COP 28 a donné lieu à un engagement historique, le résultat des négociations sur le climat a fait l’objet de réactions nuancées. Simon Stiell, secrétaire exécutif d’ONU Climat a notamment déclaré : “Nous n'avons pas tourné la page de l'ère des combustibles fossiles, mais ce résultat marque le début de la fin”2.

Sur X, le chef de l’ONU, Antonio Guterres a prévenu : “À ceux qui se sont opposés à une référence claire à l’élimination progressive des combustibles fossiles dans le texte de la COP 28, je tiens à dire qu’une élimination progressive des combustibles fossiles est inévitable, qu’ils le veuillent ou non. Espérons que cela n’arrive pas trop tard”3.

De son côté, Anne Rasmussen, représentante des Samoa et présidente de l'Alliance des petits Etats insulaires a déclaré : "Nous avons fait un pas en avant par rapport au statu quo, mais c'est d'un changement exponentiel dont nous avions vraiment besoin", regrettant que l’accord final ait été adopté en l’absence des Etats insulaires4.

Le résultat de la COP 28 suscite également des inquiétudes du côté des ONG de défense de l’environnement. Réseau Action Climat Canada souhaite notamment “éviter que cette transition hors des énergies fossiles soit ralentie par la promotion de fausses solutions auquel le texte fait référence, comme la capture et le stockage de carbone, les « carburants de transition », l’hydrogène bleu et même le nucléaire”5.

COP 28 de Dubaï : et après ?

Dans le cadre de leurs plans d’action nationaux pour le climat, les États devraient renforcer leurs actions et leurs engagements. L’objectif ? Mettre en place des programmes d’atténuation pour une ambition climatique renforcée, notamment dans les grands pays émetteurs. En France, il pourrait s’agir de réviser la Stratégie Nationale Bas Carbone.

La COP 29 se tiendra en Azerbaïdjan, du 11 au 22 novembre 2024. Le Brésil s’est proposé d’accueillir la COP 30 en Amazonie.

FAQ

Qui organise la COP 28 ?

La COP 28 était organisée par les Émirats arabes unis, sous la présidence du Sultan Al-Jaber, ministre de l’Industrie et PDG de la compagnie pétrolière nationale. Cette conférence, qui s’est tenue à Dubaï du 30 novembre au 13 décembre 2023, prévoit une transition hors des énergies fossiles.

Qu’est-ce qu’une COP ?

La COP (Conférence des Parties) est une réunion annuelle des États signataires de la convention-cadre des Nations unis sur les changements climatiques. Ces sommets sont le lieu de négociations politiques : ils visent à renforcer les engagements et cadrer les actions de lutte contre le dérèglement du climat.

Qui organise la COP 28 ?

La COP 28 était organisée par les Émirats arabes unis, sous la présidence du Sultan Al-Jaber, ministre de l’Industrie et PDG de la compagnie pétrolière nationale. Cette conférence, qui s’est tenue à Dubaï du 30 novembre au 13 décembre 2023, prévoit une transition hors des énergies fossiles.

Qu’est-ce qu’une COP ?

La COP (Conférence des Parties) est une réunion annuelle des États signataires de la convention-cadre des Nations unis sur les changements climatiques. Ces sommets sont le lieu de négociations politiques : ils visent à renforcer les engagements et cadrer les actions de lutte contre le dérèglement du climat.

What’s a Rich Text element?

The rich text element allows you to create and format headings, paragraphs, blockquotes, images, and video all in one place instead of having to add and format them individually. Just double-click and easily create content.

Static and dynamic content editing

A rich text element can be used with static or dynamic content. For static content, just drop it into any page and begin editing. For dynamic content, add a rich text field to any collection and then connect a rich text element to that field in the settings panel. Voila!

How to customize formatting for each rich text

Headings, paragraphs, blockquotes, figures, images, and figure captions can all be styled after a class is added to the rich text element using the "When inside of" nested selector system.

Pour aller plus loin

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la
L'énergie est notre avenir, économisons-la
* -22 % sur le prix du kWh hors taxes et contributions garanti pendant 12 mois.