Attention : pour bénéficier des aides gouvernementales vous devez compléter au plus vite votre attestation d’éligibilité, disponible ici
HomeBlog Tout sur l'électricité

Délestage électrique : tout ce qu’il faut savoir

Le délestage électrique peut être appliqué en France par RTE pour éviter un black-out en cas de saturation de réseau. Mais, concrètement, qu’est-ce que le délestage ? Pourquoi RTE peut décider de l‘employer ? Alterna Énergie vous explique tout.

Pourquoi réaliser un délestage de l’électricité ?

Le délestage de l’électricité consiste à suspendre momentanément l’alimentation en courant électrique de certains bâtiments dans un secteur défini.  

L’électricité a une particularité qui la distingue des autres sources d’énergie (gaz, fioul, bois, etc.) : elle est difficile à stocker. Une fois produite, elle doit donc être consommée rapidement ! Or, à chaque instant, de l’électricité est utilisée pour fournir de l’éclairage, du chauffage, de l’eau chaude et, de manière plus globale, pour le fonctionnement de tous les appareils électriques. En revanche, cette consommation est loin d’être linéaire, elle varie localement, en fonction des bâtiments (tertiaires, industriels ou résidentiels) et au fil des saisons. Sans stockage, difficile d’adapter en permanence l’offre à la demande, surtout quand les deux courbes se croisent… La solution ? Le délestage ! Il vise à rétablir l’équilibre du réseau d’électricité lorsque la consommation dépasse la capacité de production.

Comment le délestage de l’électricité survient-il ?

Lorsque le délestage est volontairement mis en œuvre, il se traduit par une coupure de courant ponctuelle, maîtrisée et de courte durée. Il s’agit donc d’une opération activée manuellement à distance par le gestionnaire du réseau d’électricité.

Le délestage électrique manuel sous toutes ses formes

Selon les situations et les besoins, plusieurs types de délestages électriques peuvent être appliqués :

  • Le délestage sur ordre, qui est déclenché pendant les périodes de pointe de consommation sur un sous-réseau
  • Le délestage sur comptage de l’énergie, lorsque la consommation électrique dépasse la puissance souscrite. La mesure s’obtient par le calcul de la puissance moyenne consommée sur un laps de temps de 10 secondes. Dans les faits, ce sont surtout les bâtiments énergivores qui sont concernés
  • Le délestage sur seuil de puissance et/ou de courant, dès que le seuil de puissance est dépassé dans une zone non prioritaire (tertiaire, par exemple). Cela peut arriver lorsque plusieurs appareils électriques fortement consommateurs en énergie fonctionnent simultanément. Un relais de délestage coupe alors l’alimentation électrique
  • Le délestage sur seuil de fréquence, lorsque la fréquence du réseau est trop élevée (> 50 hertz, avec une tolérance de 0,050 Hz). Le cas échéant, le délestage électrique s’active automatiquement. Cette valeur, fixée par le Réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport de l’électricité (UCTE), correspond au rapport entre la quantité d’électricité injectée dans le réseau et la quantité d’électricité prélevée

Quand interviennent les coupures de courant ?

Si les pannes électriques peuvent survenir à tout moment, la plupart des coupures peuvent être anticipées ! Lorsque le délestage est manuel, celui-ci est planifié. Par conséquent, toutes les informations sur la date et la durée de la coupure d’électricité sont communiquées par le gestionnaire de réseau.

Le cas du délestage « automatique »

Parfois la panne électrique arrive inopinément, c’est-à-dire sans que les techniciens du réseau l’aient prévue ! C’est le cas lors d’intempéries ou d’incidents sur les lignes haute tension, par exemple. Ce type de délestage dit « automatique » peut entraîner des coupures de courant plus longues et plus répétitives, aïe aïe aïe. Le risque est plus élevé le soir à cause de l’éclairage et en hiver durant les jours les plus froids, surtout en cas d’utilisation d’un chauffage électrique. L’astuce est alors de réduire sa consommation. Mais, cette action n’est réellement efficace que si elle est menée collectivement.

Comment s’organise le délestage électrique en France ?

Vous vous en doutez, le délestage électrique ne s’improvise pas. L’organisme RTE est aux manettes ! Et des zones prioritaires ont été définies.

Quelles sont les zones concernées ?

Si nous sommes tous potentiellement concernés par le délestage, le risque de subir une coupure d’électricité à la maison ou sur son lieu de travail n’est pas le même pour chacun ! En effet, des priorités sont données, selon la localisation et le type de bâtiments implantés. Ainsi, les zones rurales, moins densément peuplées, et les entreprises, sont les premières visées. À l’inverse, certains sites sont prioritaires, tels que les hôpitaux, les centres d’appels d’urgence ou les services auxiliaires des postes de haute tension qui acheminent l’électricité.

Qui est chargé du délestage électrique en France ?

En France, le gestionnaire de réseau chargé de surveiller les pics de consommation électrique et de maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité est RTE (Réseau de transport d’électricité).

Son rôle est majeur :

  • Il contrôle la production d’électricité (nucléaire, hydraulique, éolien et solaire photovoltaïque), les consommations, les importations et les exportations de l’énergie
  • Il garantit l’acheminement du réseau haute tension et très haute tension, en France et en Europe
  • Il assure la continuité de l’alimentation électrique (à 99,999 4 %, c'est RTE qui le dit !)
  • Il publie des rapports d’experts sur la situation énergétique et anime des conférences pour dresser les perspectives du système électrique avant chaque hiver
  • Il œuvre pour la transition énergétique, en favorisant les énergies renouvelables et l’électricité décarbonée, et en promouvant les mesures du gouvernement en faveur de l’environnement

Le saviez-vous ?

RTE, en partenariat avec l’ADEME (Agence de la transition écologique), a développé un outil ludique nommé ÉcoWatt pour aider tous les consommateurs d’électricité à mieux maîtriser leur consommation. Véritable météo de l’électricité, il informe en temps réel sur le risque de coupure électrique. De plus, vous obtenez des conseils pour les éviter, en différant l’utilisation de certains appareils électriques, par exemple. N’est-ce pas une idée lumineuse💡?

Forces et faiblesses du réseau interconnecté d’électricité

En France, le réseau de transport d’électricité est partagé entre 6 pays : l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Suisse, la Belgique et le Royaume-Uni. Le but de cette interconnexion est de faciliter l’accès à une énergie « plus propre », de lisser la consommation en période de forte affluence et d’acheter l’électricité au meilleur prix. Ces échanges internationaux sont réalisés sous la surveillance d’une autorité administrative indépendante : la CRE (Commission de régulation de l’énergie).

Les réseaux interconnectés ont permis de rendre les délestages moins fréquents et moins systématiques.

Quelles solutions de délestage avec un chauffage électrique ?

En plein hiver, lorsque le chauffage électrique tourne à plein régime, il n’est pas rare que le disjoncteur général du compteur s’enclenche et vous laisse dans le froid… et dans le noir ! Bien entendu, il est toujours possible de faire augmenter la puissance souscrite (kVA) de son abonnement d’électricité. Toutefois, avant de contacter votre fournisseur d’énergie, sachez qu’il existe d’autres solutions, comme celle du « délestage local ».

L’installation d’un délesteur électrique

Le délesteur assure la gestion de la puissance consommée en temps réel en mesurant l’intensité du courant électrique. Celui-ci trouvera facilement sa place au côté des disjoncteurs de votre tableau électrique. Concrètement, en cas de surconsommation, le délesteur coupe instantanément l’alimentation électrique de certains appareils jugés « non prioritaires » (tel que le chauffage électrique ou le chauffe-eau). Il rétablit ensuite le courant sur l’ensemble des circuits, dès que la puissance consommée est à nouveau inférieure à la puissance souscrite.  

L’installation d’un délesteur électrique présente donc un triple avantage :  

  • Baisse du coût de l’abonnement.
  • Réduction de la facture d’électricité et de chauffage.
  • Diminution du risque de coupure et de panne.

Le délesteur s’utilise souvent en complément d’un abonnement heures pleines/heures creuses pour optimiser son fonctionnement et maximiser les économies d’énergie 💰  

L’installation d’un onduleur

L’onduleur est un régulateur de tension électrique qui assure principalement 2 fonctions. D’une part, il protège les équipements électriques contre les sous-tensions et les surtensions. D’autre part, il absorbe les fluctuations de tension du courant électrique et le stabilise, un peu comme pourrait le faire une pile ou une batterie. Ainsi, l’onduleur réduit une grande partie des risques de coupure d’électricité.

Délestage électrique à la maison, comment l’éviter ?

Si le gestionnaire de réseau travaille d’arrache-pied pour ne pas avoir recours aux délestages, il est toutefois possible de leur faciliter la tâche en limitant simplement votre consommation énergétique.

Voici quelques astuces eco-friendly faciles à mettre en œuvre à la maison :

  • Réduire la température de son chauffage, notamment s’il s’agit d’un chauffage électrique.
  • Utiliser des ampoules LED. En plus d’être économiques, leur durée de vie est très élevée.
  • Choisir des appareils ménagers et électriques respectueux de l’environnement (étiquette énergie A+++, label Ange bleu, etc.) et les entretenir.
  • Éteindre toutes les veilles électriques.
  • Faire fonctionner certains équipements électriques, tels que le chauffe-eau, le lave-linge ou le lave-vaisselle, pendant les périodes de faible demande en électricité. Si vous disposez de radiateurs électriques ou d’un cumulus, l’idéal est d’opter pour un abonnement en heures pleines/heures creuses.

En cas de panne électrique, il est possible d’utiliser un groupe électrogène en guise de solution de dépannage provisoire, en attendant la réparation.

 

En somme, le délestage électrique en France se traduit par une coupure d’électricité ! Bien qu’elle puisse être contraignante, elle est généralement de courte durée et permet de rééquilibrer le réseau électrique. De plus, elle constitue en réalité une solution de dernier recours, dans le but d’éviter une situation bien moins agréable : l’effondrement total du réseau (le black-out). ⚡

Sources

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la