En raison des incertitudes qui pèsent sur le système énergétique français et européen, les souscriptions à un nouveau contrat sont temporairement suspendues.
Retour
HomeBlog Parlons énergie
HomeBlog Parlons pro

L'isolation du sol pour réduire votre facture d'énergie

On le sait, l’isolation thermique fait partie des opérations à réaliser lorsque l’on souhaite améliorer la performance énergétique de son logement et réduire ses factures énergétiques. Dans cet article, Alterna énergie fait le point sur l’isolation du sol et vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le sujet : techniques employées, choix de l’isolant pour le sol, prix et aides disponibles pour financer ce type de projet…

Isolation thermique du plancher  : de quoi s’agit-il ?  

L’isolation du sol, aussi appelée isolation des planchers bas, consiste à déposer un matériau isolant pour maintenir la chaleur dans la surface chauffée du logement. Selon les cas, il peut s’agirt d’une :  

  • isolation du sol par le dessous (l’isolant est posé au niveau de la surface inférieure du sol, à savoir sur le plafond de la pièce (cave, garage…) se trouvant au-dessous) ;  
  • isolation du sol par le dessus (l’isolant est mis en place en surface, sur la structure du sol, avant d’être recouvert par un nouveau revêtement) ;  
  • isolation entre les éléments de structure du plancher (l’isolant est déposé en vrac entre les solives qui composent le plancher).

Dans un logement mal isolé, souvent construit avant 1974, 7 à 10 % des pertes de chaleur s’effectuent par les planchers bas et 5 à 10 % par les ponts thermiques (zones de rupture de l’isolation), d’après les chiffres de l'ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie)1. Dans ce cas, engager des travaux d’isolation du sol, prenant en compte la suppression des ponts thermiques, vous permet de réduire efficacement votre consommation énergétique et vous assure ainsi des économies importantes sur votre facture de chauffage.

Quel isolant pour le sol ?  

En fonction de la méthode d’isolation conseillée par l’entreprise qui se chargera des travaux et de votre budget, de nombreux isolants peuvent être mis en place. En effet, ils peuvent d’abord se présenter sous différentes formes : panneaux rigides ou souples, rouleaux, en vrac… Aussi, on compte 3 grandes familles de types d’isolants qu’il convient de connaître, surtout lorsque l’on a des attentes particulières (santé, impact sur l’environnement…).  

Pour l’isolation des planchers bas, on trouve notamment :

  • Des isolants issus de la pétrochimie, comme le polystyrène extrudé (en panneaux) ou le polyuréthane (en panneaux ou en vrac).
  • Des isolants minéraux, tels que la laine de roche ou la laine de verre (en rouleaux, panneaux ou en vrac).  
  • Des isolants biosourcés ou recyclés, comme le chanvre (disponible sous toutes les formes) ou la laine et fibre de bois (en panneaux).

Si chaque type d’isolant possède ses propres caractéristiques, ses avantages et ses inconvénients, il convient de connaître certains indicateurs soulignant la qualité technique du produit.

  • Le coefficient de conductivité thermique traduit la capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Plus son chiffre est petit et plus le matériau est isolant.  
  • La résistance thermique (R) souligne sa performance et implique, en partie, l’épaisseur de l’isolant choisi. Plus son chiffre est élevé et plus l’isolant est efficace.

Combien coûte un isolant thermique pour le plancher ?

Une étude des prix de la rénovation énergétique des logements2, réalisée par l'ADEME (sur la base de données collectées en 2018), fait état des prix surfaciques d’un tel projet. Comptez entre 26 € et 85 € par mètre carré d’isolant posé. Pourquoi un tel écart ? Parce que le prix est en fait déterminé par de nombreux éléments : la technique employée, la surface d’isolant installée, le type d’isolant choisi, sa résistance thermique, le tarif fixé par les professionnels…

Quelles sont les aides financières disponibles pour l’isolation du sol ?

L’isolation des sols n’est pas une opération éligible au dispositif MaPrimeRénov’, mise en place par l’État en janvier 2021. En effet, une grande partie de vos dépenses peut être couverte par un autre dispositif existant : la prime des fournisseurs d’énergie.

Zoom sur la prime énergie

Cette prime énergie (aussi appelée “prime CEE”) est issue du principe des Certificats d’Économie d’Énergie qui impose aux fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, essence…) de contribuer à la transition énergétique. Pour cela, ces entreprises proposent notamment des aides pour tous (locataires ou propriétaires). Si cette prime peut être versée quel que soit le niveau de ressource du demandeur, il est possible pour les ménages aux revenus modestes de bénéficier d’une prime bonifiée, plus intéressante.

En dehors de la prime énergie, vous pouvez compléter votre financement grâce au chèque énergie. Cette aide, se présentant sous forme de chèque donc, est automatiquement attribuée et envoyée aux bénéficiaires concernés. Il n’y a ainsi  aucune démarche à effectuer pour le recevoir. Si vous le recevez chez vous, vous pouvez le remettre à votre entrepreneur pour payer une partie des travaux d’isolation des planchers bas réalisés chez vous.

FAQ

Quel est le meilleur isolant pour le sol ?

Pour déterminer l’isolant thermique le plus adapté dans votre situation, il convient de s’intéresser à la technique de pose recommandée par le professionnel, ainsi qu’à la structure de votre plancher. Plusieurs isolants peuvent alors convenir : laine de chanvre, laine minérale, polystyrène extrudé, polyuréthane…  

Comment isoler le sol d'une maison ancienne ?

La méthode d’isolation du sol d’une maison très ancienne dépend de la manière dont celle-ci a été construite. En effet, il peut être conseillé de réaliser une isolation par le dessous, qui consiste à poser une couche d’isolant au niveau du plafond de l’espace se trouvant sous le sol (cave, garage, vide sanitaire…). Pour une maison de plain-pieds, on peut poser une couche d’isolant par le dessus du plancher, avant d’y installer un nouveau revêtement de sol. Pour ne pas perdre de hauteur sous plafond, on peut aussi disposer de l’isolant entre les éléments de la structure.  

Comment isoler un sol très froid ?

La sensation d’un sol très froid est souvent ressentie dans le cas d’un revêtement en carrelage. Il est alors nécessaire d’isoler le plafond de la pièce  (cave, garage…) qui se situe sous le sol. Selon les cas, le professionnel dispose des panneaux ou des plaques isolantes pour mieux conserver la chaleur dans l’espace qui se trouve au-dessus. Aussi, vous pouvez songer à installer un chauffage au sol ou encore remplacer le revêtement par une solution plus confortable (moquette, parquet…).

Sources :

Sources

Articles récents

Voir tous les articles

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la