Profitez de 50 € offerts* sur nos offres électricité verte avec le code 50BIENVENUE ! Cliquez sur ce bandeau pour en profiter

Comprendre ma facture d’électricité

Bonne nouvelle, vous n’êtes pas seul à ne pas comprendre votre facture d’énergie. C’est, semblerait-il, un mal assez courant 😉. Voici donc quelques indications pour que le prix de votre consommation d’électricité n’ait plus de secret pour vous.  

Facture d’électricité : qu’est-ce que je paie ?

Produire et acheminer l’électricité jusqu’à vous a un coût : il faut faire fonctionner les centrales – nucléaire, hydraulique, éolienne… –, organiser le transport de l’électricité, contractualiser avec les clients pour que l’énergie arrive jusqu’à eux. Ça y est, vous pouvez lancer votre plancha !  

Le montant de votre facture se décompose en trois parties : votre consommation, les taxes et votre abonnement. On vous les détaille ci-dessous.

Qu’est-ce que l’abonnement ?

Pour comprendre votre facture d’électricité, vous devez d’abord comprendre à quoi correspond l’abonnement. C’est par ce biais que vous payez le service rendu par votre fournisseur – Alterna énergie, par exemple 😇. C’est lui qui met à votre disposition l’énergie (transport et distribution) afin de vous approvisionner. Le prix du kWh et l’abonnement sont les seules parts de votre facture qui lui reviennent. Son montant est identique chaque mois. Il est établi en fonction de la « puissance compteur » à laquelle vous avez souscrit ou encore de vos options (heures creuses/pleines, base, etc.).

Si vous avez beaucoup d’appareils électriques, vous aurez besoin d’une bonne puissance compteur. Et concrètement, plus la puissance souscrite est élevée, plus le montant de votre abonnement l’est aussi. Le besoin correspond à l’addition de la puissance des appareils électriques que vous pouvez utiliser simultanément.

Par exemple, un four consomme environ 481 kWh par an (à raison de 40 minutes par jour), un ordinateur portable 16 kWh par an (à raison d’1h30 par jour) et une ampoule basse consommation 17 kWh par an (pour 4 heures par jour).

Quelle est la différence entre la mensualisation et la facturation au réel ?

Lors de votre souscription, grâce à votre compteur Linky, votre fournisseur récupère vos données de consommation sur les douze derniers mois. Si elles ne sont pas disponibles (nouveau logement, ou données sur moins d’un an), une estimation est réalisée grâce à 4 questions rapides, concernant : la superficie de l’appartement ou de la maison, le niveau d’isolation, le nombre d’habitants et l’utilisation de l’électricité.  

Grâce à votre historique ou à cette estimation, vous pouvez choisir de lisser le paiement de votre consommation d’électricité. Vous payez alors la même chose sur 11 mois. Le 12è mois, une facture de régularisation est établie. Elle compense à la hausse ou à la baisse ce que vous avez payé pendant les 11 mois précédents, en fonction de votre consommation réelle. C’est ce qu’on appelle dans notre jargon la facturation lissée (ou « mensualisation ») : c’est le plus simple pour vous.

Si vous préférez, vous pouvez également choisir de payer au réel : ainsi, vous payez chaque mois pour ce que vous avez effectivement utilisé en énergie, en fonction de ce qu’indique votre compteur. Dans ce cas, le montant relatif à votre consommation pourra être différent chaque mois.

Ainsi, in fine, quel que soit votre choix, vous ne payez que ce que vous consommez.

Quelles sont les taxes sur ma facture d’énergie ?

Vous visualisez cette longue liste au dos de votre facture ? Les taxes et contributions représentent le tiers de l’addition. Si vous voulez comprendre votre facture d’électricité, vous devez comprendre les taxes associées ! D’ailleurs, pour protéger les consommateurs de la hausse des coûts énergétiques, l’État a agi sur le montant de la CSPE en février 2022, pour une durée d’un an. Les taxes diffèrent pour l’électricité et le gaz.

Pour l’électricité, comptez-en 4 :

  • La contribution tarifaire d’acheminement (CTA). Elle permet de financer les droits liés à l’assurance vieillesse des personnels relevant du régime des industries électriques et gazières. Elle est fixée par un arrêté ministériel. Elle est l’un des composants de la partie abonnement de votre facture.
  • La taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE) ou contribution au service public d’électricité (CSPE). Son montant est calculé en fonction de votre consommation. Elle a pour but de financer le chèque énergie, le développement des énergies renouvelables et de réduire les écarts de coûts de production entre les différents territoires. Une partie de la CSPE est reversée à votre département de résidence pour maintenir la qualité du service public de l’énergie.
  • La taxe communale sur la consommation finale d’électricité (TCCFE). Il s'agit d’une taxe locale reversée à votre commune ou au syndicat d’énergie de résidence.
  • La taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Vous payez deux TVA : la première TVA majore à hauteur de 5,5 % la partie abonnement de la facture et la CTA ; la seconde TVA majore à hauteur de 20 % la composante consommation d’électricité (prix du kWh) ainsi que les montants de la TICFE et de la TCCFE.  

Quelles sont les autres indications disponibles sur ma facture d’énergie ?

Sur votre facture, vous êtes nécessairement informé des dernières informations pratiques concernant votre compte 🧐, comme votre prochain relevé de compteur. Ce, en plus de l’offre choisie et de son tarif, de la puissance souscrite, de vos informations personnelles et des coordonnées de votre service client.  

Tadaaaaam, vous voici devenu un pro des factures d’électricité. Attention, cette compétence pourrait bien intéresser votre entourage !

À lire sur le même sujet : « kVA, kWh, PDL… découvrez les dessous 🩲 du jargon des experts de l’énergie ».

Bonne nouvelle, vous n’êtes pas seul à ne pas comprendre votre facture d’énergie. C’est, semblerait-il, un mal assez courant 😉. Voici donc quelques indications pour que le prix de votre consommation d’électricité n’ait plus de secret pour vous.  

Facture d’électricité : qu’est-ce que je paie ?

Produire et acheminer l’électricité jusqu’à vous a un coût : il faut faire fonctionner les centrales – nucléaire, hydraulique, éolienne… –, organiser le transport de l’électricité, contractualiser avec les clients pour que l’énergie arrive jusqu’à eux. Ça y est, vous pouvez lancer votre plancha !  

Le montant de votre facture se décompose en trois parties : votre consommation, les taxes et votre abonnement. On vous les détaille ci-dessous.

Qu’est-ce que l’abonnement ?

Pour comprendre votre facture d’électricité, vous devez d’abord comprendre à quoi correspond l’abonnement. C’est par ce biais que vous payez le service rendu par votre fournisseur – Alterna énergie, par exemple 😇. C’est lui qui met à votre disposition l’énergie (transport et distribution) afin de vous approvisionner. Le prix du kWh et l’abonnement sont les seules parts de votre facture qui lui reviennent. Son montant est identique chaque mois. Il est établi en fonction de la « puissance compteur » à laquelle vous avez souscrit ou encore de vos options (heures creuses/pleines, base, etc.).

Si vous avez beaucoup d’appareils électriques, vous aurez besoin d’une bonne puissance compteur. Et concrètement, plus la puissance souscrite est élevée, plus le montant de votre abonnement l’est aussi. Le besoin correspond à l’addition de la puissance des appareils électriques que vous pouvez utiliser simultanément.

Par exemple, un four consomme environ 481 kWh par an (à raison de 40 minutes par jour), un ordinateur portable 16 kWh par an (à raison d’1h30 par jour) et une ampoule basse consommation 17 kWh par an (pour 4 heures par jour).

Quelle est la différence entre la mensualisation et la facturation au réel ?

Lors de votre souscription, grâce à votre compteur Linky, votre fournisseur récupère vos données de consommation sur les douze derniers mois. Si elles ne sont pas disponibles (nouveau logement, ou données sur moins d’un an), une estimation est réalisée grâce à 4 questions rapides, concernant : la superficie de l’appartement ou de la maison, le niveau d’isolation, le nombre d’habitants et l’utilisation de l’électricité.  

Grâce à votre historique ou à cette estimation, vous pouvez choisir de lisser le paiement de votre consommation d’électricité. Vous payez alors la même chose sur 11 mois. Le 12è mois, une facture de régularisation est établie. Elle compense à la hausse ou à la baisse ce que vous avez payé pendant les 11 mois précédents, en fonction de votre consommation réelle. C’est ce qu’on appelle dans notre jargon la facturation lissée (ou « mensualisation ») : c’est le plus simple pour vous.

Si vous préférez, vous pouvez également choisir de payer au réel : ainsi, vous payez chaque mois pour ce que vous avez effectivement utilisé en énergie, en fonction de ce qu’indique votre compteur. Dans ce cas, le montant relatif à votre consommation pourra être différent chaque mois.

Ainsi, in fine, quel que soit votre choix, vous ne payez que ce que vous consommez.

Quelles sont les taxes sur ma facture d’énergie ?

Vous visualisez cette longue liste au dos de votre facture ? Les taxes et contributions représentent le tiers de l’addition. Si vous voulez comprendre votre facture d’électricité, vous devez comprendre les taxes associées ! D’ailleurs, pour protéger les consommateurs de la hausse des coûts énergétiques, l’État a agi sur le montant de la CSPE en février 2022, pour une durée d’un an. Les taxes diffèrent pour l’électricité et le gaz.

Pour l’électricité, comptez-en 4 :

  • La contribution tarifaire d’acheminement (CTA). Elle permet de financer les droits liés à l’assurance vieillesse des personnels relevant du régime des industries électriques et gazières. Elle est fixée par un arrêté ministériel. Elle est l’un des composants de la partie abonnement de votre facture.
  • La taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE) ou contribution au service public d’électricité (CSPE). Son montant est calculé en fonction de votre consommation. Elle a pour but de financer le chèque énergie, le développement des énergies renouvelables et de réduire les écarts de coûts de production entre les différents territoires. Une partie de la CSPE est reversée à votre département de résidence pour maintenir la qualité du service public de l’énergie.
  • La taxe communale sur la consommation finale d’électricité (TCCFE). Il s'agit d’une taxe locale reversée à votre commune ou au syndicat d’énergie de résidence.
  • La taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Vous payez deux TVA : la première TVA majore à hauteur de 5,5 % la partie abonnement de la facture et la CTA ; la seconde TVA majore à hauteur de 20 % la composante consommation d’électricité (prix du kWh) ainsi que les montants de la TICFE et de la TCCFE.  

Quelles sont les autres indications disponibles sur ma facture d’énergie ?

Sur votre facture, vous êtes nécessairement informé des dernières informations pratiques concernant votre compte 🧐, comme votre prochain relevé de compteur. Ce, en plus de l’offre choisie et de son tarif, de la puissance souscrite, de vos informations personnelles et des coordonnées de votre service client.  

Tadaaaaam, vous voici devenu un pro des factures d’électricité. Attention, cette compétence pourrait bien intéresser votre entourage !

À lire sur le même sujet : « kVA, kWh, PDL… découvrez les dessous 🩲 du jargon des experts de l’énergie ».

Articles récents

Voir tous les articles