HomeBlog RésidentsTout sur l'électricitéLe B.A.-BA de l'énergie

Accise électricité 2024 : ce qu'il faut savoir sur cette taxe

Prélevée sur les factures des consommateurs, l’accise sur l’électricité est une taxe perçue par l’Etat sur la vente d’électricité. Cette recette fiscale alimente directement le budget de l’Etat. Anciennement appelée CSPE ou TICFE, son taux a évolué ces dernières années, en raison notamment de la crise énergétique. Dans ce guide, Alterna énergie vous explique tout ce qu’il faut savoir sur l’accise sur l’électricité en 2024.

CSPE, TICFE, accise sur l’électricité : quelles différences entre ces dénominations ?

L’accise sur l’électricité est un impôt indirect, intégré au budget de l’État : les fournisseurs d’électricité collectent l’accise sur l’électricité auprès des consommateurs finals d’électricité et la reverse à l’Etat qui l’intègre à son budget.

Avec la CTA (Contribution Tarifaire d’Acheminement) et la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée), l’accise sur l’électricité fait partie des 3 taxes et contributions qui figurent sur les factures d’électricité de l'ensemble des consommateurs. Selon le médiateur national de l’énergie, l’accise sur l’électricité, la CTA et la TVA représentent, en tout, environ 30 % d’une facture d’électricité1.

L’accise sur l’électricité a connu de nombreuses évolutions ces dernières années. A l’origine, l’Etat a créé en 2003 la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité), une taxe appliquée lors de la vente ou la consommation d’électricité. La CSPE a ensuite fusionné avec la TICFE (Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Electricité) avant de devenir en 2022 la fraction d’accise sur l’électricité.

Ces réformes successives entre 2003 et 2022 expliquent que l’on emploie encore parfois les anciennes dénominations de CSPE ou de TICFE.

Quelques dates pour y voir plus clair :

  • 2003 : création de la CSPE
  • 2016 : réforme de la CSPE et fusion avec une autre taxe, la TICFE, qui existait déjà mais ne concernait jusqu’alors que les gros consommateurs d’électricité
  • 2022 : intégration de la taxe départementale d’électricité (TDCFE) dans la TICFE, qui devient l’accise sur l’électricité
  • 2023 : intégration de de la taxe communale d’électricité (TCCFE) dans l’accise sur l’électricité

À qui s’adresse l’accise sur l’électricité (ex CSPE ou TICFE) ?

L’accise sur l’électricité est acquittée par les fournisseurs d’électricité ainsi que les personnes produisant de l’électricité.

En pratique, ce sont quasiment tous les consommateurs finaux d’électricité (particuliers, entreprises, industries, collectivités...) qui la payent, puisqu’elle est directement prélevée sur leurs factures. En tant que consommateur, vous n’avez donc aucune démarche à réaliser pour payer cette taxe.

Le fournisseur d’électricité, qui récupère l’accise sur l’électricité, la reverse ensuite à l’État, qui l’intègre à son budget.

Quel est le montant de l’accise sur l’électricité en 2024 ?

Fixé par les pouvoirs publics, le montant de la CSPE varie en fonction du profil du consommateur, de son niveau de consommation et des périodes. Depuis le 1er février 2024 et jusqu’au 1er février 2025, les montants de la CSPE sont les suivants :

  • 21 €/MWh pour les ménages et assimilés, dont la puissance de compteur est inférieure ou égale à 36 kVA.
  • 20,5 €/MWh pour les entreprises ayant une puissance souscrite supérieure ou égale à 36 kVA.
Profil du consommateur Puissance Montant de la CSPE en 2024
Ménages Inférieure ou égale à 250 kVA 21 €/MWh
Assimilés (certaines activités économiques) Inférieure ou égale à 36 kVA 21 €/MWh
Petites et moyennes entreprises Supérieure à 36 kVA et inférieure ou égale à 250 kVA 20,5 €/MWh
Grandes entreprises Supérieure à 250 kVA 20,5 €/MWh

Accise sur l’électricité : comment ont évolué les montants en 2024 ?

En janvier 2022, à l’heure de la flambée des prix de l’électricité, le Gouvernement avait décidé, par décret, de diminuer à compter du 1er février 2022 le montant de la TICFE devenue accise sur l’électricité à son minimum prévu par le droit européen, à savoir 0,5€/MWh pour les consommateurs supérieurs à 36kVA et à 1€/MWh pour les consommateurs dont la puissance souscrite est inférieure à 36kVA. Cette mesure s’inscrivait dans le cadre du bouclier tarifaire mis en place pour protéger les consommateurs de la violente hausse des prix de l’énergie.

Après un pic de prix à l’automne 2022, le marché de l’énergie se détend depuis début 2023 et les prix sont globalement en baisse. Cette évolution est due à une meilleure disponibilité du parc nucléaire français associée à une météo clémente.  Le Gouvernement a donc décidé de sortir progressivement du bouclier tarifaire d’ici fin 2025. C’est dans ce contexte qu’il a décidé de la hausse de l’accise sur l’électricité au 1er février 2024.

Quels sont les types d’exonérations et tarifs réduits possibles ?

Si cette taxe s’applique initialement à l’ensemble des consommateurs d’électricité, elle peut faire l’objet d’exonérations et de tarifs réduits, dans des cas bien spécifiques.

Exonération d’accise sur l’électricité (ex CPSE ou TICFE)

Certaines entreprises peuvent être exonérées, totalement ou partiellement, de la CSPE, lorsque leurs activités intègrent :

  • Le « double usage » (procédés métallurgiques, réduction chimique, électrolyse)
  • La fabrication de produits minéraux non métalliques
  • La production de biens très intensive en électricité (dont le rapport entre le coût de l’électricité et le coût du produit excède 50 %)
  • L’électricité consommée pour les besoins de la production des produits énergétiques
  • La production d’électricité et maintien de la capacité de production d’électricité
  • La production à bord des navires et bateaux.

Source : 2040-TIC-ATT-E-SD_2024 (impots.gouv.fr)

Taux réduit d’accise sur l’électricité (ex CSPE ou TICFE)

À partir du 1er février 2024, les tarifs préférentiels seront maintenus à 0,5 €/MWh. Ces tarifs pourront être appliqués à des entités ou des opérations professionnelles particulières, notamment :

  • Les entreprises dont le niveau minimal d’électro-intensité est de 6,75 % et ayant une activité industrielle ou une installation industrielle relevant de certains secteurs d’activité exposés à la concurrence internationale
  • Les entreprises dont le niveau minimal d’électro-intensité est de 3,375 % et ayant une ayant une activité industrielle ou une installation industrielle relevant de certains secteurs d’activité exposés à la concurrence internationale
  • Les entreprises dont le niveau minimal d’électro-intensité est de 0,5 % et ayant une activité industrielle ou une installation industrielle relevant de certains secteurs d’activité exposés à la concurrence internationale
  • Les entreprises dont le niveau minimal d’électro-intensité est de 13,5 % et ayant une installation industrielle relevant de certains secteurs d’activité exposés à la concurrence internationale (installation hyper électro-intensive)
  • Le transport guidé de personnes et de marchandises
  • Les centres de stockage de données numériques (fraction qui excède 1 GWh sur une année civile)
  • L’exploitation des aérodromes ouverts à la circulation aérienne publique (dont le niveau d’électro-intensité est au moins égal à 0,5 %)
  • L’alimentation à quai des engins flottants utilisés à des fins commerciales ou pour les besoins des autorités publiques
  • Le transport collectif routier de personnes
  • Les consommations pour la manutention portuaire dont le niveau minimal d’électro-intensité est de 0,5 %.

Source : 2040-TIC-ATT-E-SD_2024 (impots.gouv.fr)

Comment bénéficier d’un tarif réduit ou d’une exonération ?

Pour bénéficier de tarifs préférentiels ou d’exemptions, les clients doivent fournir à leur fournisseur une attestation certifiant leur éligibilité. Cette attestation doit être reçue avant le 10 du mois pour être applicable aux consommations du mois en cours. Il est de votre responsabilité d’évaluer si vous répondez aux critères nécessaires pour ces avantages. Si tel est le cas, veuillez télécharger le formulaire 2040-TIC-ATT-E-SD version 2024 (cerfa n° 16196*02), le compléter et l’envoyer à votre fournisseur.

Pour que l’attestation soit considérée comme valide, elle doit :

  • Avoir été émise il y a moins de 12 mois. Passé ce délai, vous devez soumettre une nouvelle attestation à votre fournisseur si vous pensez toujours répondre aux conditions requises.
  • Correspondre à un contrat de fourniture spécifique. Lors de la conclusion d’un nouveau contrat, même si moins de 12 mois se sont écoulés depuis la dernière attestation, vous devez en fournir une nouvelle à votre fournisseur si vous pensez toujours répondre aux conditions requises.

Si vous ne transmettez pas votre attestation à temps, votre fournisseur ne pourra pas effectuer de remboursement. Dans ce cas, il vous faudra contacter directement la DGFiP.

(Lien utile : Taxe intérieure de consommation (TIC) - Consommateurs d'énergie)

FAQ

C’est quoi la taxe CSPE ?

La CSPE (Contribution au Service Public d’Électricité), appelée également “accise sur l’électricité” depuis 2022, est une taxe prélevée sur la facture des consommateurs d’électricité. Elle permet notamment de financer :

  • Le soutien aux sites de production d’énergies renouvelables
  • Les surcoûts liés à la production d’électricité dans les zones non desservies par le réseau public métropolitain
  • Les aides aux ménages en situation de précarité énergétique (chèque énergie, par exemple)

Quelles sont les autres taxes sur l’électricité ?

L’accise sur l’électricité n’est pas la seule taxe qui apparaît sur la facture des consommateurs. En effet, on trouve également :

1- La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) : elle contribue au financement de l'assurance retraite des personnels relevant du régime des industries électriques ou gazières.

2- La Taxe sur la Valeur ajoutée (TVA) : cet impôt indirect s’applique sur le montant de l’abonnement, la CTA, le montant des consommations ainsi que la CSPE/TICFE.

C’est quoi la taxe CSPE ?

Quelles sont les autres taxes sur l’électricité ?

What’s a Rich Text element?

The rich text element allows you to create and format headings, paragraphs, blockquotes, images, and video all in one place instead of having to add and format them individually. Just double-click and easily create content.

Static and dynamic content editing

A rich text element can be used with static or dynamic content. For static content, just drop it into any page and begin editing. For dynamic content, add a rich text field to any collection and then connect a rich text element to that field in the settings panel. Voila!

How to customize formatting for each rich text

Headings, paragraphs, blockquotes, figures, images, and figure captions can all be styled after a class is added to the rich text element using the "When inside of" nested selector system.

Pour aller plus loin

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la
Alterna énergie
L'énergie est notre avenir, économisons-la
* écart moyen de :

-26% constaté à la date de souscription entre le prix du kWh HT du TRV (tarif réglementé de vente) et le prix du kWh HT de l'offre électricité verte 100% française d’Alterna énergie.

-22% constaté à la date de souscription entre le prix du kWh HT du TRV (tarif réglementé de vente) et le prix du kWh HT de l'offre électricité verte 100% locale d’Alterna énergie.