En raison des incertitudes qui pèsent sur le système énergétique français et européen, les souscriptions à un nouveau contrat sont temporairement suspendues.
HomeBlog Alterna et vous

Tout savoir sur le chèque énergie

Le chèque énergie, à quoi ça sert ? 

L’énergie peut peser lourd dans le budget mensuel d’un foyer… C’est pourquoi l’État a créé en 2015 un dispositif de soutien aux ménages modestes, pour s’acquitter de leurs factures de gaz ou d’électricité. Et ce n’est pas tout ! Avec le chèque énergie :   

  • Si vous déménagez, l'ouverture et la mise en service de votre nouveau contrat sont gratuites ;  
  • En cas d'impayé et d'interruption de fourniture, vous avez le droit à une réduction de 80 % sur la facturation du déplacement d'un technicien ; 
  • En décembre 2021, les bénéficiaires du chèque énergie vont percevoir un supplément de 100 euros pour faire face à la hausse des coûts énergétiques entraînés par la crise du Covid-19. 

 

Qui peut en profiter ?  

Le dispositif s’adresse aux foyers en situation de « précarité énergétique ». Mmmh, c’est-à-dire ? Ceux qui consacrent 10 % de leur budget à leur facture énergétique. Au total, 5,8 millions de foyers en ont profité en 2021. Le calcul est réalisé en fonction du revenu fiscal de référence et de la composition du foyer. Mais pas besoin de sortir votre calculatrice ! Ni de compléter le formulaire B652XWK. Cette aide est attribuée automatiquement aux personnes éligibles. Besoin de vérifier quand même ? Rendez-vous sur ce site.  

 

Quand et comment est-ce versé ? 

Le chèque énergie est envoyé aux personnes concernées une fois par an, au printemps. Son montant est généralement compris entre 48 et 277 euros. Et encore une fois, tout est fait pour vous faciliter la vie : vous le trouverez directement dans votre boîte aux lettres ; celle en tout cas de votre dernière adresse fiscale connue. Le chèque est valable jusqu’au 31 mars de l’année suivant sa date d’émission.

Comment l’utiliser ? 

Régler une facture énergétique avec le chèque énergie, ce n’est pas compliqué. À vous de choisir l’option qui vous arrange, sans oublier de vous munir du numéro de votre chèque.  

  • Régler en ligne, sur le site officiel ; 
  • Demander à ce que le montant de votre chèque énergie soit déduit automatiquement de votre facture, par ici ; 
  • L’envoyer directement à votre fournisseur par voie postale. Renseignez votre numéro client, le numéro de votre chèque et joignez une copie d’un document (facture, etc.) de votre fournisseur.  

Attention, les fournisseurs ne sont pas obligés d’accepter ce dispositif. Mais chez Alterna énergie, il est bien accueilli ! 

 

Et si je ne me chauffe pas au gaz ? 

Ah ! Un adepte des soirées au coin du feu. Vous pouvez aussi utiliser le chèque énergie pour acheter du combustible, comme : 

  • Du bois 🌲Les bûches de bois restent le combustible le moins cher sur le marché. Il y a deux familles : les feuillus durs et les feuillus tendres et résineux. Les feuillus durs sont à privilégier pour le chauffage.  
  • Du pellet. Compacté à partir de sciures de bois, il sert de combustible au sein d’une chaudière à granulés de bois. Chauffer ainsi est considéré comme écologique, puisqu’aucune colle n’est nécessaire pour le compactage des granulés. 
  • Du fioul. La chaudière à fioul classique, à condensation et le poêle sont de plus en plus décriés, notamment à cause de leur forte émission de CO2.   
  • Du GPL (gaz de pétrole liquéfié). Il est issu du raffinage du pétrole pour 40 % et du traitement du gaz naturel pour 60 %. On y pense surtout pour la voiture, mais il aussi utilisé pour se chauffer ou faire la cuisine. 

 

Et pour des travaux ? 

Oui !  Vous pouvez choisir d’utiliser le chèque énergie pour financer des travaux de rénovation énergétique (bonjour les économies d’énergie⚡). Sous conditions bien évidemment : ils doivent être réalisés par un professionnel reconnu garant de l'environnement (RGE). Et avoir lieu avant la date de fin de validité inscrite au dos de votre chèque. Si vous vous réveillez un peu tard, vous avez aussi la possibilité d’effectuer les travaux dans les deux années qui suivent, à condition d’avoir converti, avant la date limite, votre chèque énergie en « chèque travaux ».  

Le gouvernement dresse la liste de toutes les opérations concernées (facile, on vous a dit !) :

  • Isolation des parois opaques : murs et toitures ; 
  • Isolation des parois vitrées ; 
  • Protection des murs, toitures ou parois vitrées contre le rayonnement solaire ; 
  • Équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire carburant au bois ou autre biomasse ; 
  • Équipements de production d’eau chaude sanitaire qui fonctionne à l’énergie solaire ou avec une pompe à chaleur ; 
  • Chaudières à condensation ou à microcogénération, équipements de production d’énergie qui utilisent une source d’énergie renouvelable (pompe à chaleur, énergie hydraulique, biomasse, éolienne) ; 
  • Isolation thermique des planchers bas ; 
  • Volets isolants ou portes d’entrée donnant sur l’extérieur ; 
  • Régulation et programmation du chauffage ; 
  • Appareils permettant d’individualiser les frais de chauffage ou d’eau chaude sanitaire ; 
  • Calorifugeage ; 
  • Raccordement à un réseau de chaleur ; 
  • Réalisation d’un diagnostic de performance énergétique en dehors des cas où la réglementation le rend obligatoire ; 
  • Borne de recharge de véhicule électrique. 

 

À lire aussi sur le sujet : « Top 18 des écogestes de l’automne »

Sources

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la