12/11/2021

« Œuvrer du bon côté de la société » : le parc photovoltaïque de Montmorillon

Il n’y a pas que le Futuroscope dans la Vienne ! La prochaine fois que l’on vous parlera du 86, pensez aussi énergie solaire 🌞. Et oui, entre les villes de Montmorillon et de Saint-Léomer, se niche une ferme photovoltaïque, en service depuis juin 2021. Avec ce projet, Sergies, producteur d’Alterna énergie, donne une seconde vie à un terrain qui servait auparavant à enfouir des déchets ménagers. Cet espace de 4,2 hectares était inexploité depuis 1993…et inexploitable.

Dix ans de métier, toujours aussi engagé

À l’origine de cette initiative : le responsable d’exploitation en électricité renouvelable chez Sergies, Thierry Rochereau, dix ans d’expérience dans le domaine. « Je veux œuvrer du bon côté de la société », nous confie-t-il. Chez lui, la protection de l’environnement est une seconde nature (ahah) et il s’y investit avec ardeur. Ça tombe bien, pour ce parc photovoltaïque, il en fallait, de la pugnacité. L’implanter sur un ancien site d'enfouissement de déchets impliquait de lourdes contraintes. En effet, le site était recouvert d’un dôme protecteur qui empêchait (et empêche toujours) l’eau de s’infiltrer pour ne pas polluer les nappes phréatiques. Impossible donc de creuser pour installer les panneaux et les câbles souterrains ! Pas de quoi arrêter Thierry et son équipe : ils ont posé des socles en béton dans lesquels ont été ancrés les panneaux solaires.

Énergie verte : un engagement pro et perso

Cette contrainte explique que les modules photovoltaïques de la ferme Montmorillon n’occupent que deux hectares sur les quatre à disposition. Et à votre avis, combien de panneaux tiennent sur deux hectares ? 9 504 ! Ce qui permet de fournir en électricité (hors chauffage) l’équivalent de plus du tiers des habitants des communes de Montmorillon et de Saint-Léomer. De l’électricité verte de surcroit : cela correspond à 1 245 tonnes de CO2 économisées par an, soit presque l’équivalent d’un aller-retour en avion Paris-Dubaï. ✈

Une belle source de satisfaction pour Thierry Rochereau. Quand on lui demande de nous citer les trois mots qui lui viennent à l’esprit à propos de son job, il répond du tac-au-tac : « Responsabilité, environnement, valeurs ». Les valeurs qu’il défend dans son quotidien professionnel sont alignées avec ses valeurs personnelles, ce qui fait de lui un véritable passionné. Il nous en dit plus sur son engagement : « Ma sensibilité s’est accrue avec l’émergence des nouvelles problématiques liées au réchauffement climatique… Je veux faire une énergie propre. »

Vive le circuit-court !

Une énergie propre… mais aussi locale... Un objectif qu’il partage avec Sergies et Alterna énergie. Leur ambition première : porter un projet de manière collective, tout en faisant intervenir des acteurs locaux. Pour réhabiliter l’espace, Sergies a fait intervenir des entreprises du cru. Eurovia et Tartarin ont participé à la construction du site. D’autres se sont chargées de l’entretien du paysage et de la maintenance. Sergies quant à elle, s’est occupée du développement et se charge aujourd’hui de l’exploitation de la ferme. Prochaine étape ? Favoriser l'éco pâturage, un mode d'entretien écologique des espaces naturels qui consiste à laisser paître des animaux herbivores. Après votre virée au Futuroscope, ne soyez pas étonnés si vous voyez des moutons tourner autour de notre centrale photovoltaïque !

 

Chiffres-clés

4 150 MWh produits par an

L’équivalent de 2300 habitants fournis en électricité par an (hors chauffage)  

1 245 tonnes de CO2 économisées par an

9 504 panneaux photovoltaïques

Articles récents

Voir tous les articles