En raison des incertitudes qui pèsent sur le système énergétique français et européen, les souscriptions à un nouveau contrat sont temporairement suspendues.
Retour
HomeBlog Parlons énergie
HomeBlog Parlons pro

Différence entre énergie renouvelable et non renouvelable

L’isolation thermique du logement : un facteur à prendre en compte

Avec la transition énergétique, les énergies non renouvelables sont de plus en plus montrées du doigt. Pourquoi et, finalement, qu’est-ce qui les différencie des énergies renouvelables ? Dans cet article, Alterna énergie vous dit tout sur l’énergie non renouvelable (définition, types d’énergie non renouvelables…) et vous offre un petit comparatif de ces deux différentes familles d’énergie.

Énergie non renouvelable : définition

Les énergies non renouvelables sont des énergies qui n’ont pas la capacité de se reconstituer à l’échelle du temps humain. Il peut s’agir d’énergies fossiles ou nucléaires. Parce qu’elles s’épuisent au fur et à mesure de notre consommation, on peut dire que leurs stocks sont limités. En effet, il faut attendre parfois  jusqu’à plusieurs millions d’années pour qu’elles se renouvellent. À l’inverse, les énergies renouvelables sont issues de sources que la nature renouvelle en permanence, chaque jour (soleil, eau, vent, biomasse…).

Quelles sont les 4 énergies non renouvelables ?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire… Zoom sur les 4 principales énergies renouvelables.

Le pétrole

Le pétrole est une huile minérale, composée d’hydrocarbures, que l’on trouve dans des gisements. Constitué il y a plusieurs millions d’années, il s’est formé à partir de la décomposition de résidus d’organismes vivants (planctons, algues…). Outre la fabrication de carburant, le pétrole est utilisé à très grande échelle puisqu’il entre notamment dans la composition du plastique, de produits textiles, de détergents et de cosmétiques, entre autres. Énergie la plus utilisée dans le monde, il représente 28,1 %1 de la consommation d’énergie, dans le bilan énergétique de la France. Les quantités actuelles de pétrole sont très difficiles à estimer : les ressources sont inconnues et leur exploitation dépend en partie des techniques utilisées pour l’extraire.

Le gaz

Le gaz naturel est en fait un mélange gazeux, dont l’un des principaux composants est le méthane. On le trouve principalement dans des poches situées dans le sous-sol terrestre. Pour être exploité, il doit ainsi être extrait de sous la terre. En pratique, le gaz est utilisé pour le chauffage des bâtiments ou pour la cuisson, mais pas seulement. Très utilisé dans le secteur industriel, il sert également à produire de l’électricité ou un carburant, appelé GNV (Gaz Naturel Véhicules). En France, le gaz naturel représente 15,8 % de la consommation totale d’énergie1. Parmi les plus grands producteurs de gaz au monde, on peut citer le Qatar, la Russie et l’Iran.

Le charbon

Créé à partir de l’accumulation et la carbonisation progressive de débris végétaux, le charbon est un combustible solide de couleur noire essentiellement composé de carbone. Il est exploité dans des mines à charbon. Présent sur tous les continents et dans de nombreux pays, le charbon s’avère être une source d’énergie peu coûteuse. Il peut être utilisé de différentes manières et sert notamment au chauffage ou à alimenter les chaudières industrielles et les centrales électriques.

Le nucléaire

L’énergie nucléaire permet de produire de l’électricité grâce à l’uranium. En France, 40 % de l’énergie consommée provient du nucléaire1. Si la production nucléaire n’implique pas d’émission de CO2, elle nécessite une gestion de déchets qui sont radioactifs et qui peuvent avoir un impact négatif sur l’environnement. De même, comme nous l’a montré la catastrophe de Tchernobyl, les accidents liés au nucléaire peuvent avoir des conséquences dramatiques.

Quelles sont les 5 énergies renouvelables ?

Maintenant que l’on a fait le tour des énergies non renouvelables, il est temps de découvrir les énergies renouvelables et leurs avantages. En 2021, 12,9 % de la consommation d’énergie primaire français provenait des énergies renouvelables.  

L’énergie solaire

Permise grâce au rayonnement du soleil, l’énergie solaire permet de sert à produire de la chaleur ou de l’électricité. L’énergie solaire peut être utilisée pour différents usages domestiques, comme c’est le cas avec des panneaux solaires photovoltaïques (qui produisent de l’électricité) ou des panneaux solaires thermiques (pour produire de la chaleur). L’énergie solaire a la particularité d’être à la base de toutes les énergies. En effet, sans soleil, il n’y aurait pas de chaleur, ni de lumière qui sont essentielles à la vie sur Terre.

L’énergie hydraulique

L’énergie hydraulique s’appuie sur le mouvement de l’eau pour produire de l’électricité. Le déplacement de l’eau (vagues, marée, courants…) et l’exploitation de différents types d’installations (comme des hydroliennes, des barrages ou des centrales hydrauliques) permet de créer une énergie cinétique. Si seulement 2,4 % de l’énergie consommée est d’origine hydraulique1, on dispose de conditions idéales pour développer ce type d’énergie en France, et plus spécifiquement les énergies marines.

L’énergie éolienne

C’est le vent, à savoir le déplacement de l’air dans l’atmosphère, qui est à l’origine de l’énergie éolienne. Cette énergie renouvelable est utilisée pour créer de l’électricité. Pour y parvenir, on s’appuie sur des éoliennes qui peuvent être terrestres ou en mer (on parle dans ce cas d’éoliennes offshore). L’énergie éolienne représente 1,6 % de l’énergie consommée en France1.

L’énergie géothermique

La géothermie utilise la chaleur naturellement présente dans le sous-sol terrestre pour produire de l’électricité ou du chauffage. Sa production est très constante puisqu’il s’agit d’une énergie qui a l’avantage d’être disponible en permanence, car elle ne dépend pas des conditions météorologiques. On peut valoriser cette source d’énergie chez soi, en installant une pompe à chaleur géothermique, par exemple.

L’énergie biomasse

La biomasse est une source d’énergie provenant de matières organiques : bois, végétaux, résidus de certaines industries… De nombreuses techniques permettent aujourd’hui de valoriser l’énergie biomasse (méthanisation, combustion…). À la maison, vous pouvez utiliser cette source d’énergie renouvelable pour vous chauffer ou produire de l’eau chaude sanitaire, en utilisant une chaudière à bois ou un poêle. Contrairement aux autres énergies renouvelables, l’énergie biomasse implique une gestion contrôlée des ressources naturelles. En France, 4,4 % de la consommation d’énergie primaire provient de la biomasse, principalement portée par le bois1.

Quelles sont les autres différences entre les énergies renouvelables et non renouvelables ?

Si leur capacité à se reconstituer est la principale différence entre les énergies renouvelables et les énergies fossiles, d’autres aspects apparaissent intéressants à comparer.

L’impact des énergies sur le climat

Les énergies non renouvelables ont un effet néfaste sur l’environnement, d’abord parce que les méthodes d’extraction et le transport qu’elles nécessitent pour arriver jusqu’à chez nous leur confère un mauvais bilan carbone. Ensuite, les énergies fossiles sont fortement émettrices de gaz à effet de serre. À l’inverse, les énergies renouvelables sont souvent produites localement et leurs émissions polluantes sont très faibles. Ainsi, les énergies renouvelables ont un rôle important à jouer face à l’urgence climatique.

L’impact des énergies sur la santé

Pour être utilisées au quotidien, les énergies fossiles doivent généralement passer une étape de combustion. Le problème, c’est que cette combustion libère des émissions polluantes qui peuvent avoir un effet néfaste sur la santé. On considère d’ailleurs que la pollution est responsable, tous les ans, de 48 0002 morts prématurées en France. Moins polluantes, les énergies renouvelables s’avèrent donc également plus bénéfiques sur le plan de la santé.

L’impact des énergies sur l’emploi et l’économie

Si les énergies non renouvelables ont encore un poids important dans l’économie française, il convient d’observer le développement des énergies renouvelables comme une très bonne nouvelle sur ce plan. En effet, on estime que ces dernières pourraient être à l’origine de 330 000 créations d’emplois3, (directes ou indirectes) d'ici à 2030, qui seraient, pour la plupart, non délocalisables.

L’impact des énergies sur l’indépendance des pays

Aujourd’hui, la France importe 98,5 % de son pétrole, 98 % de son gaz naturel ainsi que 100 % de son charbon et son uranium4. En permettant la relocalisation de notre production énergétique, les énergies renouvelables nous assurent aussi d’être moins dépendants des autres pays et des conséquences que cette dépendance peut entraîner (volatilité des prix, tensions géopolitiques liées ou non à la gestion des ressources…).

Comme on a pu le voir, les énergies fossiles ou non renouvelables ont encore une part importante dans le mix énergétique français. Néanmoins, il apparaît évident que les énergies renouvelables et leurs nombreux avantages devraient continuer leur forte progression dans le paysage énergétique de notre pays. En effet, la France a des objectifs ambitieux pour sa transition énergétique et vise même d’atteindre la neutralité carbone d’ici à l’horizon 2050 (Stratégie Nationale Bas-Carbone). Les énergies renouvelables sont alors indispensables pour nous permettre de répondre à cet enjeu.

Quelles sont les énergies renouvelables ?

On distingue 5 types d’énergies renouvelables, toutes issues de différentes sources : l’énergie solaire ; l’énergie éolienne ; l’énergie hydraulique ; l’énergie géothermique ; l’énergie biomasse.

Quelles sont les 4 énergies non renouvelables ?

Il existe 4 énergies non renouvelables : le charbon ; le gaz ; le pétrole ; le nucléaire. Le charbon, le gaz et le pétrole sont des énergies fossiles. Le nucléaire dépend quant à lui d’un combustible fossile : l’uranium

Quelles sont les caractéristiques des énergies non renouvelables ?

Les énergies non renouvelables sont caractérisées par le fait qu’elles ne sont pas disponibles en quantités illimitées. Nous les consommons plus vite qu’elles ne sont en capacité de se renouveler. De manière générale, on peut aussi dire, qu’en comparaison avec les énergies renouvelables, elles ont un impact négatif sur l’environnement ou sur la santé, par exemple.

Articles récents

Voir tous les articles

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la