HomeBlog RésidentsSobriété énergétique et économies d'énergieEco gestes du quoditien

Empreinte carbone alimentation : comment la mesurer ?

Notre alimentation représente 22 % de nos émissions de gaz à effet de serre [1]. Sans forcément s’en rendre compte, notre façon de manger a donc un impact direct sur notre empreinte carbone, et donc sur le dérèglement climatique. Alors, comment estimer l’empreinte carbone des aliments que nous consommons ? Comment manger plus durablement ? Alterna énergie vous explique tout sur l’empreinte carbone de notre alimentation.

Comment estimer l’empreinte carbone de son alimentation ?

Pour estimer l’empreinte carbone de son alimentation, il est nécessaire de réaliser un bilan carbone individuel. Il peut s’effectuer, gratuitement, sur des outils en ligne comme Nos Gestes Climat. S’il constitue une solution intéressante pour avoir une estimation votre empreinte carbone globale, vous pouvez également ne répondre qu’aux questions relatives à votre alimentation.

Qu’est-ce qui a un impact sur l’empreinte carbone de nos aliments ?

L’empreinte carbone de nos aliments varie d’un produit à l’autre. Elle dépend en effet de nombreux facteurs :  

  • L’agriculture : certaines techniques agricoles, comme l’élevage, par exemple, entraînent des émissions de méthane (digestion des ruminants) et de protoxyde d’azote (utilisation d’engrais azotés).
  • L’emballage : la production de contenants (plastique, verre...) engendre des émissions de gaz à effet de serre.
  • Le transport : les aliments issus des circuits-courts ont un impact environnemental moindre que ceux qui parcourent des milliers de kilomètres, souvent en avion, pour arriver jusqu’à chez nous.
  • La transformation : les produits transformés ont un impact plus important sur la planète, car ils nécessitent des étapes de production et des transports supplémentaires avant d’arriver dans les rayons.
  • La distribution :  le réseau de distribution du produit (supermarché, marché, AMAP...) fait varier l’empreinte environnementale de l’aliment.

Les émissions de gaz à effet de serre de notre alimentation en quelques chiffres

Pour vous donner un petit aperçu de l’empreinte carbone de votre alimentation, voici quelques chiffres clés à connaître2 :

Type de repas ou de boisson Impact carbone (en kg CO2e)
Eau du robinet 0,0001
Thé 0,05
Repas végétalien 0,4
Lait de soja 0,4
Repas végétarien 0,5
Eau en bouteille 0,5
Café 0,6
Bière ou vin 1,1
Repas avec du poisson gras 1,1
Lait de vache 1,5
Repas avec du poulet 1,6
Repas avec du poisson blanc 2
Repas avec du bœuf 7

On estime qu’une personne émet en moyenne 2,1 tonnes équivalent CO2 par an, uniquement sur le poste alimentation. Ces émissions se répartissent comme suit1 :

  • Consommation de produits agro-alimentaires transformés : 51 % ;
  • Consommation de produits non transformés : 25 % ;
  • Consommation en restaurants et restauration collective : 14 % ;
  • Cuisson des aliments et traitement des déchets : 9 %.

Équivalent CO2 : de quoi s’agit-il ?

L’équivalent CO2 (souvent abrégé en eqCO2, éq. CO2, CO2e ou CO2-eq) est une unité de mesure, proposée par le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental pour l’Évolution du Climat) pour comparer l’impact sur l’environnement des différents gaz à effet de serre, grâce à un seul et même indice. C’est le cumul de vos émissions (alimentation, transport, logement...) qui permet d’établir une estimation de votre bilan carbone individuel, en tonnes d’équivalent CO2.

4 conseils pour réduire l’empreinte environnementale de son alimentation

Comme avec les éco-gestes permettant de tendre vers la sobriété énergétique, une réduction de votre empreinte carbone alimentaire implique certains changements dans votre mode de vie. En fonction de vos habitudes, vous pouvez par exemple :

  • Réduire votre consommation de viande et de poisson ;
  • Privilégier les fruits et légumes de saison ;
  • Opter pour des produits locaux ;
  • Éviter le gaspillage alimentaire.

1. Modérer sa consommation de viande

La viande, et particulièrement la viande rouge, peut peser lourd sur votre empreinte carbone. Dans la mesure du possible, il est souvent recommandé de diminuer sa consommation. Si vous avez l’habitude d’en consommer à chaque repas, pourquoi ne pas commencer par 1 repas sur 2, puis tenter de n’en manger que le week-end, par exemple ? Vous pouvez aussi remplacer vos apports en protéines animales par des protéines végétales :

  • Oléagineux (noix, noisettes, amandes...) ;
  • Légumineuses (pois chiches, pois cassés, fèves, lentilles...) ;
  • Céréales (semoule, quinoa, épeautre...).

2. Choisir des fruits et légumes de saison

Lorsque l’on mange des tomates ou des courgettes en plein hiver, par exemple, celles-ci ont été cultivées sous serre chauffée. Cela nécessite alors des quantités d’énergie importantes. De ce fait, respecter la saisonnalité des produits que vous consommez permet de réduire votre impact environnemental.

3. Favoriser les produits locaux

Le transport de vos boissons ou aliments préférés peut peser lourd sur l’impact environnemental de votre alimentaire. Par exemple, la mangue et l’avocat doivent parcourir parfois jusqu’à plusieurs milliers de kilomètres pour arriver dans nos assiettes. Acheter des produits locaux ou issus du circuit court constitue ainsi une solution à envisager (AMAP, produits de la ferme, supermarchés coopératifs...).

4. Limiter le gaspillage alimentaire

Réduire le gaspillage alimentaire est aussi une solution pour améliorer votre empreinte carbone alimentaire. Plusieurs solutions anti-gaspillage peuvent être mises en place :

  • Planifier ses menus à l’avance ;
  • Faire l’inventaire de ses stocks avant d’aller faire les courses ;
  • Suivre sa liste de courses (pour éviter les tentations en magasin !) ;
  • Acheter des produits en vrac pour n’acheter que la quantité dont on a besoin.

FAQ

Qu’est-ce que l’empreinte carbone de l’alimentation ?

L’empreinte carbone de l’alimentation consiste à estimer l’impact de ses habitudes alimentaires sur l’environnement. Cette estimation prend en compte, pour chaque repas, aliment ou boisson, les impacts de :

  • L’agriculture
  • L’emballage
  • Le transport
  • La distribution (supermarché, commerce...)
  • La transformation.

Quel aliment produit le plus de CO2 ?

La viande est l’aliment dont l’impact environnemental est le plus important : un repas avec du bœuf représente 7 kg CO2e, tandis qu’un repas végétarien génère 0,5 kg CO2e.

Qu’est-ce que l’empreinte carbone de l’alimentation ?

Quel aliment produit le plus de CO2 ?

What’s a Rich Text element?

The rich text element allows you to create and format headings, paragraphs, blockquotes, images, and video all in one place instead of having to add and format them individually. Just double-click and easily create content.

Static and dynamic content editing

A rich text element can be used with static or dynamic content. For static content, just drop it into any page and begin editing. For dynamic content, add a rich text field to any collection and then connect a rich text element to that field in the settings panel. Voila!

How to customize formatting for each rich text

Headings, paragraphs, blockquotes, figures, images, and figure captions can all be styled after a class is added to the rich text element using the "When inside of" nested selector system.

Pour aller plus loin

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la
Alterna énergie
L'énergie est notre avenir, économisons-la
* écart moyen de :

-26% constaté à la date de souscription entre le prix du kWh HT du TRV (tarif réglementé de vente) et le prix du kWh HT de l'offre électricité verte 100% française d’Alterna énergie.

-22% constaté à la date de souscription entre le prix du kWh HT du TRV (tarif réglementé de vente) et le prix du kWh HT de l'offre électricité verte 100% locale d’Alterna énergie.