Attention : pour bénéficier des aides gouvernementales vous devez compléter au plus vite votre attestation d’éligibilité, disponible ici
HomeBlog Sobriété énergétique et économies d'énergie

Sobriété énergétique : 8 exemples de petits gestes du quotidien

Avec la crise énergétique et la crainte d’un hiver rigoureux, on entend de plus en plus parler de la notion de sobriété énergétique. Mais, concrètement, de quoi s’agit-il ? Comment atteindre la sobriété énergétique dans nos petites actions du quotidien ? Dans cet article, Alterna énergie vous donne des clés pour mieux comprendre la sobriété énergétique : exemples concrets, astuces, recommandations pour l’atteindre…

Comment atteindre la sobriété énergétique ?

Avec toutes les évolutions de notre société depuis ces dernières décennies, nous consommons de plus en plus et, indirectement, nous consommons aussi de plus en plus d’énergie. L’énergie dont il est question ici n’est donc pas seulement celle que nous utilisons pour nous chauffer ou nous éclairer. C’est aussi celle qui permet d’assurer la fabrication des objets dont nous faisons l’acquisition, par exemple.  

La sobriété énergétique désigne ainsi la rationalisation de la consommation énergétique. Alors non, l’idée n’est pas de nous priver et de nous éclairer à la bougie (comme on peut l’entendre parfois !), c’est simplement d’ajuster notre consommation énergétique à nos besoins réels. Concrètement, la sobriété énergétique, c'est, par exemple, changer certaines de nos habitudes. En d’autres termes, c’est modifier notre mode de vie à l’échelle individuelle, mais aussi collective. D’ailleurs, il convient de préciser que la sobriété énergétique n’est pas encouragée que chez les particuliers ou les consommateurs : c’est vraiment l’affaire de tous (entreprises, industriels, pouvoirs publics…). La finalité ? Réduire notre consommation d’énergie globale en priorisant nos besoins.  

Pour vous aider à mieux comprendre, Alterna énergie illustre le concept de sobriété énergétique en 9 exemples concrets, que vous pouvez commencer à expérimenter dès la fin de votre lecture.

La sobriété énergétique en 8 exemples

Maintenant qu’on a parlé de la théorie, on peut passer à la pratique. Découvrez comment viser la sobriété énergétique avec des exemples concrets :

  1. Ne pas surchauffer le logement

Tendre vers la sobriété énergétique, c’est, par exemple, éviter de surchauffer nos logements. Quelle que soit l’énergie ou le mode de chauffage utilisé, il est possible de tendre vers un usage raisonné de notre chauffage pendant les mois les plus froids de l’année.  

En plus de réduire l’impact induit par l’extraction des ressources, leur transformation et le transport de l’énergie jusqu'à chez nous, une bonne maîtrise de notre chauffage nous permet de réaliser des économies d’énergie importantes sur notre facture de chauffage. Pour rappel, 1 °C de chauffage en moins, c’est 7 % d’économies d’énergie à la clé1.  

L’exemple concret : si la température de ma pièce atteint 19°C et que je ressens du froid, je me couvre ou je fais une activité permettant de me réchauffer.

  1. Économiser l’électricité et l’éclairage

Là encore, il est question d’avoir de bonnes habitudes pour économiser l’électricité qui permet d’alimenter les différents équipements électriques de la maison ou revoir notre consommation d’éclairage.  

L’un des exemples les plus courants est celui des appareils en veille. Il nous arrive à tous de laisser l’ordinateur ou la télévision en veille lorsque nous ne les utilisons pas. Or, justement parce que nous ne les utilisons pas, nous devrions les éteindre plutôt que de les laisser en veille. En effet, même en veille, un appareil continue à consommer de l’électricité.  

Certains équipements de la maison disposent même de veilles cachées (machine à café programmable, console de jeu…) : alors qu’on les croit complétement éteints, ces appareils consomment toujours de l’électricité. Alors pas de doute, on débranche autant que possible.  


Les exemples concrets :  

  • si la luminosité extérieure le permet, je profite de l’éclairage naturel de la pièce plutôt que d’allumer la lumière ;  
  • si je pars au travail ou en week-end, je débranche ma box internet plutôt que de la laisser allumer pendant toute la période où je suis absent.
  1. Choisir des équipements adaptés à nos besoins

On peut aussi avoir parfois tendance à avoir les yeux plus gros que le ventre. Lorsque l’on fait l’acquisition d’un nouvel objet, la sobriété énergétique doit nous inciter à nous intéresser à nos besoins réels. En effet, plus on opte pour un équipement avec une grande capacité ou une grande dimension, plus ce dernier devra généralement consommer pour assurer son fonctionnement. Lorsque l’on souhaite tendre vers la sobriété énergétique, on essaie de trouver l’appareil adapté à nos besoins, nos usages et notre mode de vie.  

L’exemple concret : si je dois installer un réfrigérateur chez moi et que je vis seul, je choisis un petit appareil, plutôt qu’un grand réfrigérateur américain.

  1. Opter pour une mobilité plus douce

Dans le domaine des transports, il est également possible de modifier nos habitudes pour tendre vers la sobriété énergétique. Là encore, il n’est pas question d’arrêter de partir en vacances, mais d’envisager d’autres modes de transport que l’avion pour partir en week-end, par exemple. En effet, selon l’association négawatt, un aller-retour Paris-Barcelone en avion émet 45 fois plus de gaz à effet de serre que le même trajet en TGV2. Ainsi, lorsque l’on envisage de faire un week-end en France ou en Europe, on tente autant que possible de privilégier le train à l’avion. Autre approche de la mobilité douce : réduire les déplacements que l’on peut éviter.

Les exemples concrets :  

  • si j’ai un rendez-vous à proximité de chez moi, je m’y rends à pied ou en vélo, plutôt qu’en voiture ;  
  • si j’en ai la possibilité, je fais du télétravail de temps en temps plutôt que d’aller au bureau tous les jours.
  1. Penser au recyclage et à la réutilisation

Le recyclage est l’une des clés de la sobriété énergétique. En effet, il s’intègre dans le processus de production de tous les objets qui nous entourent et permet de réduire la consommation énergétique. Le recyclage s’attache aussi bien au fait :

  • de donner une seconde vie à un objet  (exemple : produire de la ouate de cellulose qui est un isolant conçu à partir de papier recyclé) ;  
  • de consommer un produit recyclé (exemple : choisir la ouate de cellulose comme isolant chez soi).  

Par ailleurs, le recyclage s’inscrit aussi dans une démarche de réduction des déchets qui est également centrale dans la notion de sobriété énergétique.  

L’exemple concret : si j’ai besoin de nouveaux vêtements, je peux sûrement trouver ce que je cherche en seconde main et j’évite alors d’en acheter des neufs.  

  1. Réparer plutôt que jeter

Dans notre modèle de société de consommation, on a tendance à vouloir gagner du temps et à acheter un nouvel appareil dès qu’un équipement commence à montrer le moindre signe de fatigue. Dans cette situation, l’ancien appareil part en recyclage, tandis que le nouveau a entamé son cycle de vie bien avant d’arriver jusqu’à chez vous :

  • extraction de matière ;
  • utilisation d’eau et d’électricité lors de la fabrication ;
  • utilisation de carburant pour assurer le transport jusqu’à la boutique ou la livraison jusqu’à chez vous...

De ce fait, on approche plus la sobriété énergétique en tentant de faire réparer l’objet pour prolonger sa durée de vie.  

L’exemple concret : si ma machine à laver tombe en panne, je m’informe sur la possibilité de réparer l’appareil avant d’en acheter un neuf.

  1. Éviter les objets superflus

Dans la même veine que la réparation, on peut aussi éviter d’acheter des produits ou des appareils dont nous n’avons pas forcément besoin. En effet, avec les progrès technologiques, on peut avoir tendance à opter pour la version électrique des objets du quotidien (exemple : le fouet électrique, les robots de cuisines…). Or, ces appareils, pratiques par ailleurs, vous incitent à consommer davantage d’électricité. Le mieux à faire est donc de vous interroger sur cet aspect avant de faire un achat.

L’exemple concret : si je dois remplacer ma machine à café, je choisis une cafetière à piston, plutôt qu’une machine à dosettes qui fait plus de déchets.

  1. Avoir une alimentation plus végétale

En France, les produits d’origine animale émettent 90 % des gaz à effet de serre induits par notre alimentation2. L’alimentation apparaît alors comme un tremplin pour viser la sobriété énergétique. Par exemple, en rationalisant notre consommation de viande, on participe à la réduction de la pollution atmosphérique.  

L’exemple concret : si j’ai l’habitude de manger de la viande à chaque repas, je me lance le défi d’en consommer moins, en privilégiant des repas à base de protéines végétales.  

Bien distinguer l’efficacité énergétique de la sobriété énergétique

Elles sont souvent confondues et pourtant, il s’agit bien de deux notions différentes. Si la sobriété énergétique nécessite de prioriser nos besoins énergétiques essentiels, l’efficacité énergétique implique quant à elle de réduire la quantité d’énergie que nous utilisons pour la satisfaction d’un même besoin. Deux exemples concrets d’efficacité énergétique :  

  • améliorer l’isolation thermique d’un bâtiment permet de réduire sa consommation énergétique ;  
  • acheter un lave-linge avec une capacité de 7 kg avec une étiquette énergie A permet de consommer moins d’électricité qu’un lave-linge de capacité similaire noté C.  

Même si elles sont à différencier, l’efficacité énergétique va en fait de pair avec la sobriété énergétique : ce sont deux notions complémentaires. Toutes les deux permettent de tendre vers un objectif commun, à savoir, réduire la consommation d’énergie.

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la