Profitez de 50 € offerts* sur nos offres électricité verte avec le code 50BIENVENUE ! Cliquez sur ce bandeau pour en profiter

Les 5 commandements de l’éclairage

L’éclairage représente 10 à 15% de votre facture annuelle en électricité. Oui oui ! Il n’y a pas que le lave-linge et le micro-onde qui consomment de l’énergie. Pour limiter vos dépenses et faire un geste pour l’environnement tout en soignant votre intérieur, suivez ces 5 commandements.

1. Pour une ambiance sur-mesure en basse consommation, les ampoules LED vous choisirez

Elles consomment peu d’énergie et, selon l’agence nationale de référence en la matière (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ou « Ademe » de son petit nom), elles résistent aux chocs, au froid et aux allumages répétés. Surtout, elles peuvent durer jusqu’à 40 000 heures (soit 4,5 ans si vous laissez la lumière allumée H24, autant dire que vous êtes tranquille pour un moment). C’est qui qui va être contente ? Notre chère planète Terre ! 🌍

2. Pour économiser des sous, les ampoules LFC ou fluocompactes vous préférerez

Avec les ampoules LFC ou fluocompactes, vous contenez votre budget énergie. Moins chères que les LED, elles durent cependant moins longtemps (environ 8 000 heures) et elles mettent quelques instants à s’allumer à 100 %. À éviter donc si la patience n’est pas votre fort et, plus sérieusement, dans les pièces où vous ne faites que passer. Autre inconvénient : elles n’aiment pas trop le froid.

3. Pour personnaliser l’ambiance de votre chez-vous, la bonne luminosité vous sélectionnerez

Pour un style « dîner aux chandelles », vous préférerez un « blanc chaud » (température Kelvin comprise entre 2700°K et 3500°K). Son ton jaune crée un éclairage doux pour votre salon ou vos chambres, par exemple. Astuce :  c’est THE bon choix pour illuminer le miroir de votre salle de bain ; cette luminosité adoucit le teint et atténue les imperfections de la peau !  

Pour se sentir comme en plein jour, vous opterez pour un blanc neutre (température Kelvin comprise entre 3500°K et 5500°K). Ce type d’éclairage, proche de la lumière naturelle, est idéal pour la cuisine notamment. Histoire de ne pas se couper un doigt en éminçant des courgettes. Pour la salle d’eau aussi ; dans ce cadre, pensez aux normes de sécurité et utilisez en priorité des LED GU5.3.  

Pour une ambiance « mais-où-ai-je-posé-les-clés-de-la-voiture ? », vous privilégierez un blanc froid (température Kelvin comprise entre 5500°K et 8000°K). Cette forte luminosité fera très bien l’affaire dans un lieu de passage (couloirs, escaliers, garage, façade…).

4. Au quotidien, certains réflexes vous adopterez

Évident : éteignez les lampes dès que vous sortez d’une pièce.  

Simple : utilisez la lumière naturelle chaque fois que c’est possible. Pensez à placer votre bureau près d’une fenêtre par exemple, plutôt que de le coincer entre deux armoires normandes.

Facile : et si vous nettoyiez vos luminaires ? La poussière peut réduire de 40 % le flux lumineux d’une ampoule. Hop, ménage ! 🧹

5. À l’extinction définitive des lampes à incandescence et halogènes, vous participerez

La production et l'importation des lampes à incandescence classiques sont interdites au sein de l'Union européenne depuis le 1er janvier 2013, en raison de leur appétit énergétique. Tandis que les lampes halogènes ne sont plus fabriquées ni mises sur le marché européen depuis septembre 2018. Le temps venu, remplacez-les par des congénères moins énergivores.

À lire aussi sur le même sujet : « Heures creuses : à consommer sans modération »

L’éclairage représente 10 à 15% de votre facture annuelle en électricité. Oui oui ! Il n’y a pas que le lave-linge et le micro-onde qui consomment de l’énergie. Pour limiter vos dépenses et faire un geste pour l’environnement tout en soignant votre intérieur, suivez ces 5 commandements.

1. Pour une ambiance sur-mesure en basse consommation, les ampoules LED vous choisirez

Elles consomment peu d’énergie et, selon l’agence nationale de référence en la matière (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ou « Ademe » de son petit nom), elles résistent aux chocs, au froid et aux allumages répétés. Surtout, elles peuvent durer jusqu’à 40 000 heures (soit 4,5 ans si vous laissez la lumière allumée H24, autant dire que vous êtes tranquille pour un moment). C’est qui qui va être contente ? Notre chère planète Terre ! 🌍

2. Pour économiser des sous, les ampoules LFC ou fluocompactes vous préférerez

Avec les ampoules LFC ou fluocompactes, vous contenez votre budget énergie. Moins chères que les LED, elles durent cependant moins longtemps (environ 8 000 heures) et elles mettent quelques instants à s’allumer à 100 %. À éviter donc si la patience n’est pas votre fort et, plus sérieusement, dans les pièces où vous ne faites que passer. Autre inconvénient : elles n’aiment pas trop le froid.

3. Pour personnaliser l’ambiance de votre chez-vous, la bonne luminosité vous sélectionnerez

Pour un style « dîner aux chandelles », vous préférerez un « blanc chaud » (température Kelvin comprise entre 2700°K et 3500°K). Son ton jaune crée un éclairage doux pour votre salon ou vos chambres, par exemple. Astuce :  c’est THE bon choix pour illuminer le miroir de votre salle de bain ; cette luminosité adoucit le teint et atténue les imperfections de la peau !  

Pour se sentir comme en plein jour, vous opterez pour un blanc neutre (température Kelvin comprise entre 3500°K et 5500°K). Ce type d’éclairage, proche de la lumière naturelle, est idéal pour la cuisine notamment. Histoire de ne pas se couper un doigt en éminçant des courgettes. Pour la salle d’eau aussi ; dans ce cadre, pensez aux normes de sécurité et utilisez en priorité des LED GU5.3.  

Pour une ambiance « mais-où-ai-je-posé-les-clés-de-la-voiture ? », vous privilégierez un blanc froid (température Kelvin comprise entre 5500°K et 8000°K). Cette forte luminosité fera très bien l’affaire dans un lieu de passage (couloirs, escaliers, garage, façade…).

4. Au quotidien, certains réflexes vous adopterez

Évident : éteignez les lampes dès que vous sortez d’une pièce.  

Simple : utilisez la lumière naturelle chaque fois que c’est possible. Pensez à placer votre bureau près d’une fenêtre par exemple, plutôt que de le coincer entre deux armoires normandes.

Facile : et si vous nettoyiez vos luminaires ? La poussière peut réduire de 40 % le flux lumineux d’une ampoule. Hop, ménage ! 🧹

5. À l’extinction définitive des lampes à incandescence et halogènes, vous participerez

La production et l'importation des lampes à incandescence classiques sont interdites au sein de l'Union européenne depuis le 1er janvier 2013, en raison de leur appétit énergétique. Tandis que les lampes halogènes ne sont plus fabriquées ni mises sur le marché européen depuis septembre 2018. Le temps venu, remplacez-les par des congénères moins énergivores.

À lire aussi sur le même sujet : « Heures creuses : à consommer sans modération »

Articles récents

Voir tous les articles