HomeBlog RésidentsAlterna et vousLe B.A.-BA de l'énergie

Hausse des prix de l’énergie : que se passe-t-il ?

Cela ne vous aura pas échappé : depuis plusieurs années, votre facture d’énergie augmente. Malgré une tendance à la baisse sur les marchés, les prix de l’électricité et du gaz pourraient continuer à augmenter en 2024. Alors, comment expliquer la hausse des prix de l’énergie ? C’est ce qu’Alterna énergie vous explique dans cet article.

Pourquoi une telle hausse des prix de l’énergie ?

Depuis 2021, la France et l’ensemble de l’Europe font face à une crise énergétique sans précédent. L’augmentation du prix des énergies s’explique par différents événements, actuels ou passés, comme :

  • Une reprise économique compliquée après la crise sanitaire ;
  • La mise à l’arrêt de plusieurs centrales nucléaires ;
  • La guerre en Ukraine influant l’approvisionnement en gaz ;
  • Le prix des quotas d’émissions de CO2 ;
  • La hausse des taxes d’électricité ;
  • L’augmentation du tarif des réseaux de distribution de gaz.

Une forte reprise économique après la crise sanitaire

En 2020, la pandémie du Covid-19 a entraîné un arrêt de l’activité industrielle mondiale. Conséquences : la production de gaz et de charbon a fortement ralenti. Il y a alors beaucoup de demandes pour peu d’offres. Résultat : le prix du gaz s’envole. Mais alors, quel est le lien avec l’électricité ? En France, les énergies renouvelables, telles que celles du vent et du soleil, ne suffisent pas à couvrir la consommation en électricité des citoyens. Les centrales nucléaires non plus. Donc… nous utilisons aussi celle produite par les centrales au gaz, en France et au charbon, en Allemagne et en Pologne, entre autres.

La mise à l’arrêt de plusieurs centrales nucléaires

Parmi les causes de l’augmentation du prix de l’électricité, on trouve également l’arrêt de plusieurs centrales nucléaires. Fin 2021, 24 réacteurs nucléaires français sur 56 étaient arrêtés pour réparation. Or, la production d’électricité française s’appuie très majoritairement sur le nucléaire (63 % de la production en 20221). À l’époque, on craint une pénurie d’électricité en France, voire un black-out. L’État met alors en place un plan d’urgence de sobriété énergétique, qui permet d’éviter la pénurie, mais qui laisse néanmoins le marché en tension : le prix de l’électricité est donc directement impacté.

Le prix des quotas d’émissions de CO2

Avec l’objectif Fit for 55, l’Union européenne a pour objectif de réduire de 55% ses émissions de CO2, d'ici à l'année 2030, par rapport aux niveaux observés en 1990. Pour atteindre ces objectifs de décarbonation, les États ont augmenté les taxes « carbone ». Or, le manque de disponibilité des centrales nucléaires a nécessité de recourir à aux centrales au charbon et au gaz. Le problème, c’est que ces dernières payent beaucoup de taxes puisqu’elles émettent beaucoup de CO2. La production d’électricité leur revient plus cher et c'est donc aussi pour cela que le prix augmente.

La guerre en Ukraine influant l’approvisionnement en gaz

Même si les causes de l’augmentation du prix du gaz sont nombreuses, il faut souligner que l’invasion russe en Ukraine s'est directement répercutée sur le tarif de l’énergie. En cours d’année 2022, la Russie a décidé de couper presque toutes les exportations de gaz naturel vers l’Union européenne. Or, la France importe 98 % de son gaz naturel2, avec la Russie comme l'un de ses principaux fournisseurs. Résultat, le conflit a mis en tension le marché européen, ce qui se traduit par une hausse du gaz. Cet événement met en évidence les problématiques d’indépendance énergétique de la France.

La hausse des taxes d’électricité

En 2024, les consommateurs d’électricité verront les taxes augmenter sur leurs factures. En effet, avec la mise en place du bouclier tarifaire, les taxes d’électricité avaient été réduites. En vue de la fin prochaine du bouclier tarifaire, prévue pour fin 2024, l’État commence à les réaugmenter progressivement (notamment la TICFE – taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité - et le CSPE – contribution au service public d’électricité).

Bouclier tarifaire : une mesure pour protéger les consommateurs

Afin de protéger les consommateurs contre les augmentations des prix de l’énergie, l’État a mis en place des boucliers tarifaires fin 2021 :

  • Le bouclier tarifaire pour l’électricité a permis de contenir la hausse du prix de l’électricité à 4 % en 2022, puis de limiter l’augmentation de 15 % à partir du 1er février 2023.
  • Le bouclier tarifaire pour le gaz a permis de geler le tarif réglementé du gaz naturel sur l’année 2022 et plafonner la hausse du prix à 15 % en 2023. Il a pris fin le 1er juillet 2023, en parallèle de la suppression des tarifs réglementés du gaz.

Sans le bouclier tarifaire, l’augmentation des prix des énergies aurait été beaucoup plus importante. Cette mesure s’est également accompagnée par l’envoi d’un chèque énergie exceptionnel pour les ménages les plus modestes : en décembre 2022, 12 millions de foyers ont ainsi reçu ce chèque d’une valeur de 100 ou 200 € (selon les revenus)3.

L’augmentation du tarif des réseaux de distribution du gaz

À partir du 1er juillet 2024, la hausse du tarif d’utilisation du réseau de gaz naturel pourrait également se ressentir sur la facture de tous les consommateurs de gaz. L'augmentation de ce tarif s’explique, en partie, par la baisse de la consommation de gaz (moins de consommateurs, qui doivent se répartir les coûts). En parallèle, la France se prépare à la transition énergétique : l’augmentation de ce tarif sert aussi à financer le raccordement des installations de méthanisation (qui permettent la production de biométhane, un gaz renouvelable) au réseau de gaz existant. Il est à noter que le prix du gaz sur le marché tend à diminuer, ce qui pourrait limiter la hausse des factures de consommateurs de gaz.

Le prix du gaz et de l’électricité s’envole : de quoi dépend-il ?

Comme nous avons pu le voir, de nombreux événements peuvent avoir un impact direct sur l'évolution des prix de l’énergie (hausse de la demande, prix sur les marchés de gros, disponibilité des centrales nucléaires, conflit géopolitique...).

De manière générale, le montant de votre facture varie en fonction de plusieurs éléments, qui dépendent directement de ces facteurs justement :

  • Les coûts de production, de stockage, d’approvisionnement et de commercialisation de l’énergie.
  • Les coûts d’acheminement, c’est-à-dire l’utilisation des réseaux d’électricité ou de gaz.
  • Les taxes en vigueur, comme la Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) ou la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) par exemple.
  • Le coût des quotas de CO2, lié à la quantité de carbone produite par les centrales (les producteurs doivent acheter des droits d’émission).

Ainsi, l’ensemble de ces éléments peut avoir un impact sur le montant de votre facture d’énergie. Sans compter votre consommation, qui peut elle aussi varier d’une période à l’autre, et qui peut peser sur votre budget.

Augmentation des prix de l’énergie : la France est-elle la seule à la subir ?

Non, toute l'Europe fait face à une crise de l’énergie. D’ailleurs les mesures prises pour l’État (à savoir les boucliers tarifaires) ont permis aux Français de payer le gaz et l’électricité moins chers que leurs voisins européens. Par exemple, le prix du gaz naturel a connu une hausse de 40 % dans l’Union européenne en 2022, tandis que cette augmentation était limitée à 25 % pour la France. La même année, le prix de l’électricité a quant à lui augmenté de 7 % en France, contre 14 % pour en moyenne dans le reste de l’Union européenne4.

La France, comme tous ses voisins européens, est malgré tout concernée par la hausse des prix de l’énergie. Et ce, en grande partie à cause des coûts de production de l’électricité liés aux énergies fossiles. Il est important de souligner que la transition énergétique, au-delà de son impact vertueux sur l’environnement, sera l’une des clés pour garantir notre souveraineté énergétique et ainsi stabiliser les prix sur les marchés de l’énergie en France.

Comment vont évoluer les prix de l’énergie ?

Il est très difficile de prédire les évolutions du prix de l’électricité et du gaz puisqu’elles dépendent de nombreux facteurs. Cependant, la ministre de la Transition écologique a déjà assuré que “le prix de l‘électricité n’augmentera pas de plus de 10 % sur l’ensemble de l’année 2024”5, ce qui induit qu'il devrait continuer à augmenter. De son côté, la CRE prévoit une baisse de la part variable pour le prix repère du gaz naturel dès le 1er janvier 20246.

Comment se prémunir de ces augmentations ?

Plusieurs solutions peuvent vous aider à faire face à la hausse des prix de l’énergie, limiter l’augmentation de votre facture énergétique et réduire vos émissions de gaz à effet de serre par la même occasion. On peut notamment :

  • Améliorer l’efficacité énergétique de nos logements ;
  • S’appuyer sur les sources d’énergie renouvelable ;
  • Installer des équipements de régulation ;
  • Viser plus de sobriété énergétique grâce aux écogestes ;
  • Changer de fournisseur d’énergie.

Améliorer l’efficacité énergétique de nos logements

La solution la plus efficace pour vous prémunir des hausses de prix des énergies, et notamment du gaz, est d’engager la rénovation énergétique de votre logement. En améliorant l’efficacité énergétique de votre habitation, vous réduisez les déperditions énergétiques. De nombreux gestes peuvent vous aider à y parvenir :

  • L’isolation thermique, à savoir engager des travaux d’isolation au niveau de la toiture, des murs, des fenêtres et du plancher bas du logement ;
  • L’amélioration de la ventilation, en mettant en place une VMC performante ;
  • Le remplacement des équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire vétustes, par des solutions plus récentes et plus performantes.

S’il s’agit effectivement de travaux d’ampleur, n’oubliez pas qu’il existe des aides financières dédiées à l’amélioration de la performance énergétique des logements (MaPrimeRénov’, prime CEE, écoprêt à taux zéro, TVA réduite...).

S’appuyer sur les sources d’énergie renouvelable

L’installation d’équipements à énergies renouvelables peut également vous aider à ne pas subir l’augmentation du prix du gaz ou de l’électricité.

  • Pour le chauffage, on peut notamment mettre en place une pompe à chaleur, une chaudière biomasse ou un système solaire combiné.
  • Pour l’eau chaude sanitaire, il est intéressant d’installer un chauffe-eau thermodynamique ou un chauffe-eau solaire individuel.
  • Pour consommer sa propre électricité, on peut aussi opter pour les panneaux photovoltaïques.

Là encore, les pouvoirs publics ont mis en place des primes et des subventions pour réduire le montant de la facture des travaux (MaPrimeRénov’, prime CEE, prime à l’autoconsommation solaire...).

Installer des équipements de régulation

La mise en place de solutions de régulation peut vous aider à faire des économies d’énergie importantes, allant jusqu’à 15 %7. Peu coûteux, le thermostat vous aide à contrôler et programmer la température de votre logement, en fonction de vos habitudes. Les robinets thermostatiques, directement installés sur vos radiateurs, peuvent quant à eux vous aider à réguler le chauffage dans certaines pièces de votre habitation.

Viser plus de sobriété énergétique grâce aux écogestes

Très simples à mettre en place, les écogestes peuvent aussi vous aider à limiter la hausse de votre facture d’énergie :

  • Chauffage : baisser la température de 1°C, fermer les rideaux et volets la nuit, aérer le logement tous les jours...
  • Éclairage : éteindre la lumière quand la pièce n’est pas occupée, installer des ampoules LED qui consomment moins...
  • Équipements : éteindre les appareils en veille, être attentif à la classe énergétique des équipements avant l’achat...
  • Cuisine : couvrir les casseroles pendant la cuisson, privilégier le mode éco du lave-vaisselle et ne le faire tourner que lorsqu’il est plein...

Changer de fournisseur d’énergie

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, vous êtes libre de changer de fournisseur d’électricité et de gaz quand vous le souhaitez. Vous pouvez ainsi choisir un contrat moins cher que celui dont vous disposez actuellement. C’est même une bonne occasion d'opter pour une offre d'électricité ou de gaz verte, comme celles proposées par Alterna énergie.

FAQ

Quelle est l’augmentation du prix de l’électricité en 2024 ?

Pour 2024, le prix de l’électricité ne devrait pas augmenter de plus de 10 % sur l’ensemble de l’année, selon le gouvernement. C’est la hausse des taxes qui devrait avoir une incidence sur la facture des consommateurs. En effet, l’État se prépare à les réaugmenter progressivement, en vue de la fin prochaine du bouclier tarifaire.

Quand aura lieu la prochaine augmentation d'électricité ?

Les tarifs de l’électricité sont révisés par la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie), deux fois par an : en février et en août. En février 2024, l’augmentation du prix de l’électricité était de 8,6 % (pour le tarif de base) à 9,8 % (tarif heures pleines-heures creuses). Il se peut qu'une hausse, moins importante qu’en février, intervienne en août 2024.

Quelle est l’augmentation du prix de l’électricité en 2024 ?

Pour 2024, le prix de l’électricité ne devrait pas augmenter de plus de 10 % sur l’ensemble de l’année, selon le gouvernement. C’est la hausse des taxes qui devrait avoir une incidence sur la facture des consommateurs. En effet, l’État se prépare à les réaugmenter progressivement, en vue de la fin prochaine du bouclier tarifaire.

Quand aura lieu la prochaine augmentation d'électricité ?

Les tarifs de l’électricité sont révisés par la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie), deux fois par an : en février et en août. En février 2024, l’augmentation du prix de l’électricité était de 8,6 % (pour le tarif de base) à 9,8 % (tarif heures pleines-heures creuses). Il se peut qu'une hausse, moins importante qu’en février, intervienne en août 2024.

What’s a Rich Text element?

The rich text element allows you to create and format headings, paragraphs, blockquotes, images, and video all in one place instead of having to add and format them individually. Just double-click and easily create content.

Static and dynamic content editing

A rich text element can be used with static or dynamic content. For static content, just drop it into any page and begin editing. For dynamic content, add a rich text field to any collection and then connect a rich text element to that field in the settings panel. Voila!

How to customize formatting for each rich text

Headings, paragraphs, blockquotes, figures, images, and figure captions can all be styled after a class is added to the rich text element using the "When inside of" nested selector system.

Pour aller plus loin

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la
Alterna énergie
L'énergie est notre avenir, économisons-la
* écart moyen de -22% constaté à la date de souscription entre le prix du kWh HT du TRV (tarif réglementé de vente) et le prix du kWh HT de l'offre électricité verte 100% locale d’Alterna énergie.