Attention : pour bénéficier des aides gouvernementales vous devez compléter au plus vite votre attestation d’éligibilité, disponible ici
HomeBlog Tout sur l'électricité

Prévision de l'augmentation du prix de l’électricité d'ici 2030

Le prix de l'électricité pourrait augmenter de 168% en 2030, par rapport aux prix de 20101. Cette évolution à venir s’inscrit dans une tendance haussière de l’électricité depuis 10 ans déjà. Contexte géopolitique, énergies fossiles, nucléaire, énergies renouvelables, etc. Comment peut-on expliquer l’augmentation des prix de l’électricité ? Alterna vous éclaire sur le sujet ! 💡

Quelle prévision du prix de l’électricité d’ici 2030 ?

Le prix de l’électricité a fortement augmenté ces dernières années. Et malheureusement, il devrait continuer en ce sens. Explications.  

Une augmentation de l’électricité en 2022 pour les professionnels et les particuliers de 4%

Du fait de la crise de l’énergie, les prix de l’électricité ont poursuivi leur tendance haussière. Le 1er février 2022, les tarifs réglementés de vente de l’électricité ont subi une hausse moyenne plafonnée à 4%. Cette augmentation n’a pas été trop importante du fait du bouclier tarifaire. Sans l’intervention de l’État, elle aurait dû être de :  

  • + 44,5 % HT pour les ménages ;
  • + 44,7 % HT pour les professionnels éligibles.

Vers une augmentation moyenne plafonnée  à 15% en 2023

D’ores et déjà, les ménages doivent s’attendre à une nouvelle augmentation de la facture. Le gouvernement a annoncé une hausse des prix de l’électricité pour l’année prochaine. Dès le 1er février 2023, le prix du kWh au tarif réglementé de vente (TRV) sera plafonné en moyenne à 15% vs 4% en 2022.  

Quel prix de l’électricité en 2030 ?  

Et à plus long terme, faut-il envisager une hausse des prix ? C’est probable. Dans une étude de 2017 publiée par Statista, pour le compte du Commissariat général au développement durable (CGDD) du ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, le prix final de l'électricité devrait s'élever à 128,3 € par MWh en 20302. Toutefois, l’étude date de 2017, à savoir avant la crise de l’énergie. Il faut donc la prendre avec du recul. Elle manque un peu d’actualité.  

Une augmentation du prix de l’électricité liée au nucléaire…  

Même s’il est difficile d’estimer l’évolution avec précision, il est probable que l’électricité continue d’augmenter en France. En effet, le nucléaire représente environ 67% de notre production d’électricité. Cette part pourrait se réduire légèrement dans les années à venir. Mais, il est peu probable que l’Hexagone envisage un mix énergétique sans énergie nucléaire.  

En effet, Emmanuel Macron a annoncé l’an dernier la construction de six nouveaux réacteurs à horizon 2027, pour une mise en service en 2035.3  

Or, les coûts liés au nucléaire ne font qu’augmenter. Aujourd’hui dans le cadre de l’ARENH (Accès Régulé à l’Energie Nucléaire Historique), le prix du MWh est porté à 42 €. En effet, le parc nucléaire est vieillissant. Il doit subir une opération de maintenance : le Grand Carénage. La Cour des comptes l’évalue à 100 milliards d’euros, contre 55 milliards € initialement annoncés par EDF, qui gère les centrales nucléaires.4 Le prix du kWh devrait augmenter dès l’année prochaine pour être relevé à au moins 49,5 € suite à un vote de l’Assemblée nationale5.  

C’est sans compter la mise en service de futurs réacteurs, comme l’EPR de Flamanville, une centrale dernière génération. Celle-ci devrait commencer à produire de l’électricité en 20236. La Cour des comptes estime le coût de production devrait osciller entre 110 € et 120 € par MWh pour l’EPR de Flamanville.7

…Compensée par une baisse des coûts de production des énergies renouvelables ?  

Si le nucléaire occupe une place prépondérante dans le mix énergétique, les énergies renouvelables se développent de plus en plus. La France a pour ambition d’atteindre 40 % d’énergies renouvelables dans la production d'électricité.  

Et la bonne nouvelle c’est que les prix de production liée aux énergies renouvelables ont fortement baissé. C’est ce qu’illustre bien l’exemple du photovoltaïque. D’après l’Agence Internationale des Énergies Renouvelables, l’IRENA, « les coûts de l'électricité produite à partir de l'énergie solaire photovoltaïque à grande échelle ont plongé de 85 % entre 2010 et 2020 ».

En 2018, en France, le prix du MWh produit par les centrales photovoltaïques au sol, compris entre 45 € et 81 € par MWh.8 En 2030, ce prix devrait être compris entre 35 € et 47 €.  

Une augmentation importante du prix de l’électricité importante depuis 10 ans

L’augmentation des prix de l’électricité à horizon 2030, s’ancre dans une tendance de  hausse des prix de l’énergie par le passé.  Pour bien l’appréhender, il faut faire un petit rappel sur la manière dont se décompose la facture d’électricité. Selon le quotidien Le Monde9 :  

  • La fourniture d’électricité, le prix de l’énergie constitue environ 35% du montant total ;  
  • Les taxes représentent 33% ;  
  • L’acheminement, 32%.  

Ces composantes de la facture ont pu évoluer. Voyons cela de plus près.  

Augmentation de l’énergie et hausse des taxes  

Les taxes sur l’énergie sont la composante de la facture qui a le plus augmenté. D’après Julien Pillot10, chercheur au CNRS, elles ont contribué à 55,3% à la hausse du prix de l’électricité entre 2007 et 2021.

Avant tout, c’est le taux de CSPE (Contribution au Service Public de l’Électricité) qui a explosé. Cette taxe sert à financer le développement des énergies renouvelables ainsi que le chèque énergie. Elle est passée de 3,3 € /MWh en 2003 à 22,5 € / MWh en 2018. Ce taux s’est maintenu jusqu’en 2021.  

En 2022, dans le cadre du bouclier tarifaire, les pouvoirs publics ont abaissé le montant de cette taxe à 1 € /MWh pour les ménages et 0,5 €/ MWh pour les entreprises. Cela a permis d’éviter une trop forte hausse des prix.  

Une hausse des prix de l’électricité sur les marchés  

La fourniture, de son côté, représente 22,8% de la hausse. Cette augmentation est due à la manière dont les fournisseurs s’approvisionnent en électricité. Pour acheter de l’énergie, les fournisseurs d’électricité ont plusieurs options :

  • Passer par le dispositif de l’ARENH (Accès Régulé à l’Énergie Nucléaire Historique) ;  
  • S’approvisionner sur les marchés de gros.  

Au vu des prix, ils commencent par faire une demande d’ARENH avant de passer par le marché de gros. Cela ne vous paraît peut-être pas très concret comme cela. Laissez-nous vous expliquer un peu plus ! 😊

Mise en place dans le cadre de la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité), l’ARENH est un dispositif qui oblige EDF, le fournisseur historique, à vendre de l’électricité nucléaire à ses concurrents, les fournisseurs alternatifs. Dans ce cadre, le prix de l’électricité est fixé par l’État. Depuis 2012, il est porté à 42 € / MWh, dans la limite 100 TWh d’électricité par an, que se partagent les fournisseurs alternatifs.

Ce seuil de 100 TWh est très important. Lorsque la demande totale d’ARENH est inférieure ou égale à 100 TWh, chaque fournisseur peut obtenir 100% de ses droits. En revanche, lorsque les besoins des fournisseurs dépassent 100 TWh, se produit un phénomène d’écrêtement de l’ARENH. C’est la situation à laquelle le marché fait face depuis quelques années. En 2022, comme l’a souligné la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) chaque opérateur a reçu 62,37% de sa demande.  

C’est la limite du système !  Pour compenser et couvrir 100% des besoins de leurs clients, les fournisseurs passent alors par les marchés européens où le prix du MWh est bien plus haut. À titre de comparaison, sur les marchés de gros le MWh d’électricité était porté à 414,29 €, le 25 juillet 2022 à 8 heures du matin, d’après les données de RTE11.  

Bon à savoir : Le plafond de l’ARENH peut être relevé par le gouvernement lorsque celui-ci veut jouer sur les prix de l’électricité. C’est ce qui a été fait dans le cadre du bouclier tarifaire 2022. Les pouvoirs publics ont ajouté 20 TWh d’ARENH, vendus à 46,5 € / MWh.  

Des tarifs d’acheminement en hausse  

Toujours d’après Julien Pillot, les Tarifs d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité (Turpe) ont constitué 21,9% de la hausse totale des prix de l’électricité jusqu’en 2020.

Cela permet de financer la maintenance et la modernisation du réseau électrique national de distribution, géré par Enedis. Notamment, cette somme a pu permettre le déploiement du compteur Linky à l’échelle nationale.

Quel sera le prix de l'électricité en 2023 ?

Difficile à dire avec précision. Depuis le 1er février 2022, le prix du kWh d’électricité au tarif réglementé de vente est de 0,1740 €, en option base. En suivant une augmentation de 15%, il devrait atteindre 0,20 €.  

Quelle a été l’évolution du prix de l'électricité en 2022 ?

Le prix de l’électricité sur les marchés de gros a fortement augmenté entre 2021 et 2022. Le 1er février 2021, le MWh d’électricité s’échangeait à 65,1 € sur les marchés de gros à 9 heures du matin, contre 246,61 € / MWh, le 1er février 2022 à la même heure, d’après les données de RTE.12

Pourquoi le prix de l'électricité a-t-il augmenté en 2022 ?

La hausse des prix de l’électricité en 2022 est très liée à l’augmentation des prix du gaz. En effet, comme l’explique le journal les Echos, en août 2022, « le MWh de gaz se facture désormais 320 € , contre 15 euros environ avant la crise énergétique »13. Or, le gaz représente 19,7% de la production d’électricité en Europe. Le prix de l’électricité étant indexé sur le celui du gaz, une hausse des cours de la molécule de gaz entraîne mécaniquement une augmentation du prix de l’électricité.

Est-ce que le prix de l'électricité va encore augmenter ?

Oui, il est probable que le prix de l’électricité continue à augmenter dans les années à venir. D’ores et déjà en février 2023, le tarif réglementé de l’électricité (TRV) subira une hausse limité en moyenne à 15% vs 4% grâce au bouclier tarifaire

Quelle a été l’évolution du prix de l'électricité en 2022 ?

Le prix de l’électricité sur les marchés de gros a fortement augmenté entre 2021 et 2022. Le 1er février 2021, le MWh d’électricité s’échangeait à 65,1 € sur les marchés de gros à 9 heures du matin, contre 246,61 € / MWh, le 1er février 2022 à la même heure, d’après les données de RTE.12

Pourquoi le prix de l'électricité a-t-il augmenté en 2022 ?

La hausse des prix de l’électricité en 2022 est très liée à l’augmentation des prix du gaz. En effet, comme l’explique le journal les Echos, en août 2022, « le MWh de gaz se facture désormais 320 € , contre 15 euros environ avant la crise énergétique »13. Or, le gaz représente 19,7% de la production d’électricité en Europe. Le prix de l’électricité étant indexé sur le celui du gaz, une hausse des cours de la molécule de gaz entraîne mécaniquement une augmentation du prix de l’électricité.

Est-ce que le prix de l'électricité va encore augmenter ?

Oui, il est probable que le prix de l’électricité continue à augmenter dans les années à venir. D’ores et déjà en février 2023, le tarif réglementé de l’électricité (TRV) subira une hausse limité en moyenne à 15% vs 4% grâce au bouclier tarifaire

Sources

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la