HomeBlog RésidentsSobriété énergétique et économies d'énergieLe B.A.-BA de l'énergie

Scope bilan carbone : comment calculer ses émissions ?

Utilisé dans le cadre d’un bilan carbone, le terme “scope” sert à désigner 3 différentes catégories d’émissions de gaz à effet de serre. Alors quels sont les périmètres concernés par les scopes 1, 2 ou 3 ? Dans quelle mesure l’étude de ces scopes nous permet-elle de trouver des leviers pour réduire notre empreinte carbone ? Alterna énergie vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le scope du bilan carbone.

Scope 1, 2 et 3 d’un bilan carbone : de quoi s’agit-il ?

L’expression “scope” (que l’on peut traduire de l’anglais par “périmètre”) est une notion employée lors de la réalisation d’un bilan carbone servant à mesurer son impact environnemental. Les scopes distinguent ainsi 3 différents types d’émissions de gaz à effet de serre (GES) générées, allant du plus restreint au plus étendu :  

  • Scope 1 : les émissions directes ;  
  • Scope 2 : les émissions indirectes dues à l’énergie (principalement électrique) ;  
  • Scope 3 : les émissions indirectes liées à l’énergie grise.

Bilan carbone : d’où viennent les scopes ?  

Initialement, les scopes sont issus du protocole GHG (pour Greenhouse Gaz Protocol) qui est une méthode utilisée à l’international pour cadrer la mesure et la gestion des émissions de gaz à effet de serre des entreprises. Néanmoins, cette méthode peut servir de base à l’échelle d’un individu : l’analyse des scopes et la réalisation d’un bilan carbone individuel peuvent inciter à des projets ou des actions d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre (rénover son logement, mieux gérer sa consommation énergétique…).

Scope 1 : les émissions de gaz à effet de serre directes

Dans un bilan carbone, le scope 1 étudie les émissions de gaz à effet de serre provenant des consommations énergétiques directes, principalement liées à la combustion de combustible fossile. À l’échelle d’un particulier, on parle ici des émissions de GES provenant notamment des usages suivants :

  • Se chauffer (exemple : combustion du gaz naturel dans une chaudière) ;
  • Avoir de l’eau chaude sanitaire (exemple : chauffage de l’eau d’un ballon ou d’une chaudière à gaz) ;
  • Se déplacer (exemple : carburant fossile qui permet de faire rouler une voiture).

Comment réduire ses émissions directes de GES du scope 1 ?

Pour améliorer son bilan carbone individuel et limiter ses émissions directes de gaz à effet de serre, il peut être recommandé de :

  • Réaliser des travaux d’isolation pour consommer moins de chauffage ;
  • Choisir des équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire performants et à énergie renouvelable (pompe à chaleur, chauffe-eau thermodynamique, système solaire combiné…) ;
  • Utiliser les modes de transport doux autant que possible (marche à pied, vélo, voiture électrique…) ;
  • Appliquer les écogestes pour le chauffage (ne pas chauffer le logement à plus de 19° C, réguler le chauffage, prendre des douches rapides…).

Scope 2 : les émissions indirectes dues à l’énergie

Les émissions de GES qui entrent dans le périmètre du scope 2 sont celles liées aux consommations énergétiques qui ne sont pas considérées dans le scope 1. Par exemple, la consommation d’électricité en elle-même n’induit pas d’émissions de gaz à effet de serre, en revanche sa production en a été une source. À l’échelle d’un particulier, il s’agit donc d’étudier ici les émissions provenant essentiellement de la consommation d’électricité, qui permet de :  

  • S’éclairer ;
  • Faire fonctionner les différents équipements électriques du logement.  

Comment limiter ses consommations électriques du scope 2 ?

Pour le scope 2, vous pouvez tendre vers un bilan carbone neutre en réduisant votre consommation d’électricité. Quelques recommandations :

  • Préférer les appareils de classe énergétique A ;
  • Éteindre la lumière en sortant de la pièce ;
  • Choisir les programmes éco du lave-linge ou du lave-vaisselle ;
  • Limiter l’utilisation du sèche-linge ;
  • Éteindre les appareils en veille ;
  • Privilégier les lampes à LED ;
  • Limiter la taille et la luminosité du téléviseur...

Scope 3 : les émissions indirectes liées à l’énergie grise

Le scope 3 du bilan carbone étudie d’autres émissions de gaz à effet de serre : celles de l’énergie grise. Pour rappel, l’énergie grise correspond à la quantité d’énergie consommée, par un produit ou un bâtiment, sur l’ensemble de son cycle de vie.  

Concrètement, si vous faites construire votre logement ou si vous achetez un objet (appareil électronique, vêtement…), les émissions de GES étudiées par le scope 3 peuvent concerner les consommations énergétiques liées à :  

  • l’extraction et la transformation des matières premières (métaux, plastiques, coton…) ;  
  • la fabrication des composants de l’objet (processus industriels utilisés, par exemple) ;
  • le transport (vers le site de fabrication ou jusqu’à chez vous) ;
  • la gestion des déchets générés par la fabrication ;  
  • le recyclage…

Quels gestes adopter pour économiser l’énergie grise du scope 3 ?  

Chez vous, vous pouvez agir pour limiter le gaspillage d’énergie grise. Concrètement, cela implique de :  

  • Privilégier les matériaux bas carbone pour la construction ;
  • Préférer les objets produits localement ;  
  • Opter pour des produits et appareils de qualité pour qu’ils durent longtemps ;  
  • Réparer ou faire réparer vos objets plutôt que de les remplacer par des neufs ;
  • Donner, échanger ou revendre les objets que vous n’utilisez plus pour les faire profiter à d’autres (sites de vêtements ou d’appareils numériques d’occasion, boutique de seconde main…) ;
  • Réduire au maximum sa production de déchets (acheter des produits en vrac, par exemple) ;  
  • Emprunter des objets plutôt que de les acheter (outils de bricolage, par exemple).

FAQ

Qu'est-ce que le scope 1 et 2 ?

Étudiés dans le cadre d’un bilan carbone, les scopes 1 et 2 examinent deux sortes d’émissions de gaz à effet de serre : le scope 1 s’intéresse aux émissions directes (exemple : chauffage, production d’eau chaude, carburant…) ; le scope 2 concerne les émissions indirectes liées à la consommation d’énergie (exemple : éclairage, utilisation d’électricité…).

Qu'est-ce que le scope 3 ?

Le scope 3 analysé dans le cadre d’un bilan carbone est relatif à l’énergie grise, à savoir les émissions de gaz à effet de serre induites par l’énergie consommée en amont et en aval de l’utilisation du produit ou du bâtiment (exemples : extraction des matières premières, fabrication, transport, recyclage…).

Qu'est-ce que le scope 1 et 2 ?

Étudiés dans le cadre d’un bilan carbone, les scopes 1 et 2 examinent deux sortes d’émissions de gaz à effet de serre : le scope 1 s’intéresse aux émissions directes (exemple : chauffage, production d’eau chaude, carburant…) ; le scope 2 concerne les émissions indirectes liées à la consommation d’énergie (exemple : éclairage, utilisation d’électricité…).

Qu'est-ce que le scope 3 ?

Le scope 3 analysé dans le cadre d’un bilan carbone est relatif à l’énergie grise, à savoir les émissions de gaz à effet de serre induites par l’énergie consommée en amont et en aval de l’utilisation du produit ou du bâtiment (exemples : extraction des matières premières, fabrication, transport, recyclage…).

What’s a Rich Text element?

The rich text element allows you to create and format headings, paragraphs, blockquotes, images, and video all in one place instead of having to add and format them individually. Just double-click and easily create content.

Static and dynamic content editing

A rich text element can be used with static or dynamic content. For static content, just drop it into any page and begin editing. For dynamic content, add a rich text field to any collection and then connect a rich text element to that field in the settings panel. Voila!

How to customize formatting for each rich text

Headings, paragraphs, blockquotes, figures, images, and figure captions can all be styled after a class is added to the rich text element using the "When inside of" nested selector system.

Sources

Pour aller plus loin

Vous souhaitez faire des économies d'énergie ?
Inscrivez-vous à notre newsletter

Au programme : conseils pour vos économies d'énergie, sobriété énergétique, éco-gestes, actions concrètes et locales sur la transition énergétique dans les territoires …

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
L'énergie est notre avenir, économisons-la
Alterna énergie
L'énergie est notre avenir, économisons-la
* écart moyen de -22% constaté à la date de souscription entre le prix du kWh HT du TRV (tarif réglementé de vente) et le prix du kWh HT de l'offre électricité verte 100% locale d’Alterna énergie.