Profitez de 50 € offerts* sur nos offres électricité verte avec le code 50BIENVENUE ! Cliquez sur ce bandeau pour en profiter

Biogaz : du déchet organique à vos pâtes carbo

Aucun rapport avec l’agriculture biologique : le biogaz est une alternative au gaz naturel. Mais qu’a-t-on donc contre cette bonne vieille énergie fossile ? Elle est décriée par les spécialistes de protection de l’environnement. En effet, le gaz naturel provient de la décomposition de matières organiques emprisonnées dans le sous-sol il y a plusieurs millions d'années et dont il est extrait. Problème ? La ressource émet beaucoup de CO2 et contribue ainsi au changement climatique. Le biogaz, lui, est une énergie verte, d’origine renouvelable. Et, comme le gaz naturel, il nous permet de nous laver, de cuisiner… La chaleur produite grâce à sa combustion procure en effet chauffage et eau chaude. Les industriels, eux, en ont besoin dans leur processus de fabrication.

Dites merci aux déchets

Et comment est-il produit ? Aucun rapport avec les pets de vache 🐄 (qui, eux, sont un vecteur d’émission de CO2) ! C’est le fruit de la fermentation de composants organiques résultant de déchets agricoles, ménagers, industriels ou encore du traitement des eaux. Entreposés dans un espace privé d’oxygène, ils se décomposent et …tadaaaaaam ! … libèrent du gaz. Avant d’être injecté dans le réseau de distribution, le biogaz est épuré. En effet, comme le gaz naturel, il contient du CO2, beaucoup de CO2 : un volume de 100 litres de gaz en contient 50 litres. « Certains disent que l’épuration pollue. Mais prenons l’exemple du biogaz produit avec les plantes des parcelles agricoles. Le gaz carbonique émis est en fait celui qui avait été ‘aspiré’ par les fleurs 🌼. L’impact est donc nul, » explique un expert Alterna énergie. Ce ne sont donc pas les pets mais les déjections des animaux qui pourraient bien permettre à vos pâtes de cuire !  

Vive le biogaz !

Évidemment, Alterna énergie dit oui au biogaz ! Pour le moment, il représente 3 % de l’énergie gaz produite par les producteurs de la famille Alterna. Alors, proposer une offre verte, fidèle à nos ambitions et nos valeurs en tant qu’acteur de la transition écologique, est une idée sur laquelle travaillent nos équipes. Mais comment certifier que le gaz est bien d’origine renouvelable dans une offre gaz ? « Il faut savoir que le biogaz (dit « gaz vert ») et le gaz naturel (dit « gris ») empruntent les mêmes réseaux de distribution. Concrètement, les deux sont mélangés et transportés vers les foyers depuis les mêmes tuyaux, explique Manon Babin, cheffe de produit Résidentiels chez Alterna. Pour garantir aux utilisateurs que l’énergie qu’ils ont choisi est bien du biogaz, les fournisseurs achètent l’équivalent des consommations de leur clientèle en garanties d’origine auprès de producteurs d’énergies renouvelables. Ainsi, les fournisseurs tiennent leurs engagements et contribuent, avec l’aide de leurs clients, à réduire la part de gaz gris acheminé sur le territoire, en injectant davantage de gaz vert. »

Alors, convaincus ? Prenez quelques secondes pour donner votre avis à l’équipe Alterna et participez ainsi à construire l’offre biogaz de demain !

À lire aussi sur des sujets proches :

« Électricité verte et locale : à vous de choisir ! », « Comment l’énergie de l’eau est transformée en électricité ? » et « Comment les éoliennes produisent de l’électricité ? »

Aucun rapport avec l’agriculture biologique : le biogaz est une alternative au gaz naturel. Mais qu’a-t-on donc contre cette bonne vieille énergie fossile ? Elle est décriée par les spécialistes de protection de l’environnement. En effet, le gaz naturel provient de la décomposition de matières organiques emprisonnées dans le sous-sol il y a plusieurs millions d'années et dont il est extrait. Problème ? La ressource émet beaucoup de CO2 et contribue ainsi au changement climatique. Le biogaz, lui, est une énergie verte, d’origine renouvelable. Et, comme le gaz naturel, il nous permet de nous laver, de cuisiner… La chaleur produite grâce à sa combustion procure en effet chauffage et eau chaude. Les industriels, eux, en ont besoin dans leur processus de fabrication.

Dites merci aux déchets

Et comment est-il produit ? Aucun rapport avec les pets de vache 🐄 (qui, eux, sont un vecteur d’émission de CO2) ! C’est le fruit de la fermentation de composants organiques résultant de déchets agricoles, ménagers, industriels ou encore du traitement des eaux. Entreposés dans un espace privé d’oxygène, ils se décomposent et …tadaaaaaam ! … libèrent du gaz. Avant d’être injecté dans le réseau de distribution, le biogaz est épuré. En effet, comme le gaz naturel, il contient du CO2, beaucoup de CO2 : un volume de 100 litres de gaz en contient 50 litres. « Certains disent que l’épuration pollue. Mais prenons l’exemple du biogaz produit avec les plantes des parcelles agricoles. Le gaz carbonique émis est en fait celui qui avait été ‘aspiré’ par les fleurs 🌼. L’impact est donc nul, » explique un expert Alterna énergie. Ce ne sont donc pas les pets mais les déjections des animaux qui pourraient bien permettre à vos pâtes de cuire !  

Vive le biogaz !

Évidemment, Alterna énergie dit oui au biogaz ! Pour le moment, il représente 3 % de l’énergie gaz produite par les producteurs de la famille Alterna. Alors, proposer une offre verte, fidèle à nos ambitions et nos valeurs en tant qu’acteur de la transition écologique, est une idée sur laquelle travaillent nos équipes. Mais comment certifier que le gaz est bien d’origine renouvelable dans une offre gaz ? « Il faut savoir que le biogaz (dit « gaz vert ») et le gaz naturel (dit « gris ») empruntent les mêmes réseaux de distribution. Concrètement, les deux sont mélangés et transportés vers les foyers depuis les mêmes tuyaux, explique Manon Babin, cheffe de produit Résidentiels chez Alterna. Pour garantir aux utilisateurs que l’énergie qu’ils ont choisi est bien du biogaz, les fournisseurs achètent l’équivalent des consommations de leur clientèle en garanties d’origine auprès de producteurs d’énergies renouvelables. Ainsi, les fournisseurs tiennent leurs engagements et contribuent, avec l’aide de leurs clients, à réduire la part de gaz gris acheminé sur le territoire, en injectant davantage de gaz vert. »

Alors, convaincus ? Prenez quelques secondes pour donner votre avis à l’équipe Alterna et participez ainsi à construire l’offre biogaz de demain !

À lire aussi sur des sujets proches :

« Électricité verte et locale : à vous de choisir ! », « Comment l’énergie de l’eau est transformée en électricité ? » et « Comment les éoliennes produisent de l’électricité ? »

Articles récents

Voir tous les articles