12/11/2021

kWA, kWh, PDL… découvrez les dessous 🩲 du jargon des experts de l’énergie

Acheminement : transport puis distribution de l’énergie de son lieu de production à votre cuisine. L’acheminement, comme le raccordement, sont des missions de service public.  

Autoconsommation : l’autonomie à la Robinson Crusoé, ça vous parle ? Avant de lâcher vos amis pour partir sur une île déserte, commencez par l’autoconsommation : c’est le fait de consommer sa propre production d’électricité. C’est le cas quand vous installez des panneaux solaires sur votre toit, afin d’éclairer votre salon.  

Biogaz : c’est une source d’énergie renouvelable, produite par la fermentation de matière organique : déjections animales, tontes de gazons, boues de stations d’épuration, déchets d’abattoirs (miam !)… Il peut être brûlé pour produire de la chaleur, de l’électricité ou bien purifié pour obtenir du biométhane.

Biomasse : c’est la quantité de matière représentée par l'ensemble des êtres vivants occupant, à un moment donné, une zone définie. Par exemple, la biomasse d’une forêt comprend des arbres, des plantes, des oiseaux, des insectes, etc.  

CO2 : gaz non toxique, incolore et inerte (vicieux hein ?), bien connu pour être le principal gaz à effet de serre à l'état naturel.

Cogénération : technique permettant de produire en même temps et dans la même installation plusieurs types d’énergie. Cela consiste par exemple, dans une même centrale, à brûler de la biomasse pour créer de l’électricité tout en récupérant la chaleur produite – habituellement rejetée dans l’environnement – pour chauffer de l’eau. Ainsi, pas de gaspillage !  

Compteur électrique : il permet de mesurer la quantité d’électricité consommée dans un lieu, chez vous par exemple (encore faut-il savoir où il se trouve 😉).  

Court-circuit : quand le courant passe dans votre cafetière, il rencontre une résistance. Mais si les deux fils qui permettent au courant d’entrer et de sortir de l’appareil se touchent, sans traverser la cafetière, aucune résistance ne s’exerce. L’intensité du courant est alors trop importante : c’est le court-circuit. On ne vous cache pas que chez Alterna énergie, on préfère le circuit court au court-circuit 😉.

Disjoncteur : votre garde-fou anti-incendie ! Placé dans le tableau électrique de tout immeuble de bureau ou habitation, sa mission consiste à couper le courant en cas de court-circuit ou d’intensité trop élevée.  

Énergie hydraulique : c’est le moment de mettre en pratique vos cours de grec de 4ème 🤓 ! le préfixe « hydr- » vient du mot grec « eau ». L’énergie hydraulique est fournie par le mouvement de l'eau, sous toutes ses formes : chutes d'eau, cours d'eau, courants marins, marées, vagues…

Énergies renouvelables ou EnR  : contrairement à ce qui se passe pour les énergies fossiles (pétrole, charbon…), leur matière première se régénère suffisamment vite. Si bien qu’elles peuvent être considérées comme inépuisables. C’est un peu comme l’histoire des bougies magiques 🎂. Exemples : l’énergie produite grâce au soleil, à l’eau, au vent…

Énergie solaire photovoltaïque : source d’énergie qui dépend de la lumière du soleil.  

Éolienne : système à ailes ou à pales tournantes qui convertit la force du vent en énergie mécanique, laquelle est bien souvent à son tour transformée en électricité. Comme quoi on peut brasser du vent utilement.

Gaz naturel : avant d’arriver dans votre gazinière, le gaz naturel est extrait du sous-sol où il est présent naturellement, emprisonné dans certaines roches poreuses. C'est le combustible fossile le moins polluant.

Géothermie : envie de vous prélasser dans les sources chaudes en Islande ? Merci la géothermie ! C’est l’exploitation de la chaleur stockée dans le sous-sol, pour produire de l’électricité ou de la chaleur.

Gestionnaire de réseau, ou GRD : un réseau, ça s’entretient ! Nulle question d’afterwork, ici on vous parle acheminement du gaz naturel et de l'électricité, jusqu'au client final. C’est le rôle des GRD, que sont GRDF, Enedis et les entreprises locales de l’énergie (ELE). Ils s’occupent aussi bien de l'exploitation, de l'entretien que du développement du réseau de distribution. A ne pas confondre avec les fournisseurs, qui s’occupent de la vente de l’énergie aux clients.

Hydrogène : c’est l’élément chimique le plus présent dans l’univers (au moins celui-ci on le connaît de nom : vous étiez au courant pour le Rubidium, le Californium et le Molybdène ?!?). L’hydrogène peut par exemple être converti en électricité, en chaleur ou en force motrice. Il est cependant difficile à stocker et à transporter.

kVA : le kilovoltampère mesure la charge maximale qu’un compteur électrique peut supporter. Attention à bien choisir un compteur électrique adapté aux installations, sinon, avec une surcharge, le disjoncteur risque de sauter.

kWh : 1 kilowattheure correspond à la quantité d’énergie consommée par un appareil de 1000 watts qui fonctionne pendant une heure. Par exemple, votre ampoule de 35 W allumée pendant une heure utilise 0,035 kWh. Regardez votre facture d’électricité, vous y trouverez en kWh l’énergie utilisée par vos appareils électriques sur une période donnée. En moyenne, un foyer français consomme 5000 kWh par an : alors, vous faites mieux ?  

Méthanisation : c’est la décomposition biologique des matières organiques dans un milieu sans oxygène. Elle permet notamment de produire du biogaz, qui une fois purifié, devient du biométhane. Il peut alors être utilisé pour se chauffer, cuisiner…comme le gaz naturel, mais version renouvelable (les ours polaires vous disent merci).

Offre de marché : par opposition aux tarifs réglementés, déterminés par les pouvoirs publics, une offre de marché d’électricité ou de gaz naturel fait l’objet d'un contrat libre entre un fournisseur et un client.

PCE : le point de comptage et d’estimation (PCE) est le numéro d’identification du compteur gaz rattaché à votre logement.  

PDL : la version électricité du PCE ! Le point de livraison (PDL) est le numéro d’identification du compteur électrique rattaché à votre logement. Il peut être aussi nommé PRM ou RAE. Pourquoi faire simple ?!?  

Pompe à chaleur : la particularité de la pompe à chaleur est de récupérer l’énergie produite naturellement à l’extérieur – la chaleur contenue dans l’air par exemple – pour l’utiliser à l’intérieur de votre logement. Pour faire fonctionner par exemple votre chauffage, votre climatiseur, votre réfrigérateur… Des économies d’énergie à la clé !

Postes sources : ce sont de vastes infrastructures (souvent plus d’un hectare de superficie) qui transforment le courant haute tension en basse tension afin de fournir votre logement en électricité.

Réseau : allô ? allô ? Raté, aucun rapport. Un réseau électrique est un ensemble d’installations énergétiques (centrales électriques, lignes électriques, postes électriques…) qui couvrent le territoire afin de l’alimenter en électricité.  

Tension (basse, haute ou très haute) : la tension sert à mesurer la force électrique du courant qui circule le long d’un circuit. Elle s’exprime en Volt. Sur les lignes à très haute tension, le courant peut être transporté à 400 000 volts. Mais pas d’inquiétude, dans votre logement il est distribué à basse tension, soit 230 volts.  

Transformateur : il permet notamment d’abaisser ou d’élever la tension du courant. Grâce à lui, le courant peut être acheminé chez vous en toute sécurité.

TRV : garanti sans faute de frappe ! C’est en fait l’acronyme de « Tarif Réglementé de Vente ». Les TRV sont fixés par les pouvoirs publics ; ils sont calculés à partir des frais supportés par les fournisseurs d’énergie. Ils sont peu à peu amenés à disparaitre

Articles récents

Voir tous les articles